Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Adénosine. Indications

Nucléoside naturel utilisé en rythmologie pour son action vagomimétique rapide et de courte durée.

Mode d'action : L’adénosine agit au niveau du cœur par activation de canaux potassiques sensibles à l’adénosine et à l’acétylcholine (canaux KAch). Cette activation est médiée par la GTP et magnésium-dépendante et se traduit par une augmentation de la conductance potassique [1].

- Elle agit au niveau du nœud AV en diminuant le courant calcique entrant et en augmentant la conductance potassique ce qui prolonge sa période réfractaire et se traduit par un ralentissement voire un blocage transitoire de la conduction AV.

- Elle agit aussi au niveau du nœud sinusal et des fibres atriales contractiles en activant un courrant potassique sortant ce qui hyperpolarise les cellules et raccourcit leur potentiel d’action et se traduit par une diminution de l’automatisme sinusal voire un arrêt transitoire.

- Au niveau vasculaire, l’adénosine est un puissant vasodilatateur.

Indications : Elle est principalement utilisée pour l’arrêt et/ou l'identification d’une tachycardie SV régulière à QRS fins après échec des manœuvres vagales (grade I). [2-3]

- Elle permet de réduire plus de 90% des tachycardies jonctionnelles, que le mécanisme soit une réentrée intranodale (tachycardie nodale) ou une réentrée par faisceau accessoire (tachycardie réciproque).

- Elle peut être utilisée pour l'identification et le traitement d'une tachycardie régulière à complexes larges (ACLS 2014), sauf si l’hypothèse d’une tachycardie ventriculaire prévaut (cf. Cardioversion).

- Son efficacité est similaire à celle des inhibiteurs calciques, mais sa tolérance est légèrement moindre.

Elle est parfois efficace sur d’autres arythmies supraventriculaires (cf. Tachycardie atriale focale par réentrée) [6] et certaines tachycardies ventriculaires (cf. TV infundibulaire).

Elle est contre-indiquée en cas de tachycardie antidromique, de FA sur faisceau accessoire, d’hémodynamique instable, chez le bronchopathe sévère et il vaut mieux l’éviter chez les personnes âgées coronariennes.

Mode d'emploi : cliquer ici

  
Références

[1] Engelstein ED (1994), Shen W-K (1995)

[2] Blomström-Lundqvist C et al. ACC/AHA/ESC guidelines for the management of patients with supraventricular arrhythmias executive summaryCirculation 2003 

[3] Delaney B, Loy J, Kelly AM. The relative efficacy of adenosine versus verapamil for the treatment of stable paroxysmal supraventricular tachycardia in adults: a meta-analysis. Eur J Emerg Med. 2011;18(3):148-52 (téléchargeable).

[4] Marill KA (2009)

[5] Belhassen B (2003)

[6] Brignole M (2009) 

ACLS 2014Adenosine is recommended as safe and potentially effective for both treatment and diagnosis in the initial management of undifferentiated regular monomorphic wide complex tachycardia.” https://acls-algorithms.com/tachycardia-algorithm/


Blog de SW Smith
 : un cas tres difficile qui rend humble et où la place de l'adénosine est précieuse : 

Very Fast Very Wide Complex Tachycardia

 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 10363798 visiteurs.