Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Bloc AV du 1er degré

Retard de la conduction entre l’oreillette droite et les ventricules sans qu’aucune impulsion auriculaire ne soit empêchée d’atteindre les ventricules. 

Il se traduit en rythme sinusal par un allongement de l’intervalle P-R au-delà de 0,21 sec en une dérivation quelconque de l’ECG. L’intervalle P-R est parfois si long (0,40 voire 0,60 s) que l’onde P est masquée dans l’onde T précédente. Dans ce cas, elle peut être démasquée par un massage sino-carotidien.

Ce bloc est bénin lorsqu'il siège dans le nœud AV (bloc intranodal), ce qui est le cas le plus fréquent en cas de complexes QRS fins ou bloc de branche. Ainsi, le pronostic d’un P-R long associé à des complexes QRS normaux est excellent chez l’homme d’âge moyen. De même, les patients asymptomatiques ayant un P-R long associé à un bloc  de branche ou un bloc bifasciculaire ne nécessitent qu’une surveillance simple (cf. ECG du sportif). Néanmoins, ces patients ont plus souvent besoin à long terme d'un stimulateur cardiaque (cf. Maladie de Lenègre).

Un P-R long, même de façon minime, peut traduire une lésion sévère du réseau de His-Purkinje lorsqu'il s'accompagne d'un bloc de branche complet. Ainsi un BAVI accompagnant un bloc de branche gauche ou un bloc bifasciculaire (ex. BBD + HBAG) peut traduire un ralentissement dans l'unique branche de conduction persistante (respectivement branche droite ou faisceau postérieur gauche du fx de His) (cf. Bloc Infranodal). Le massage sino-carotidien peut alors être très utile : s'il prolonge l'intervalle P-R c'est en faveur d'un bloc AV intra nodal...

 

Les blocs supraventriculaires, formation ECG, Dr Taboulet P

Accès via YouTube (P. Taboulet): cliquer  ici

 
NB. Chez les personnes âgées, un allongement de PR peut rentrer dans le cadre d’une maladie rythmique de l’oreillette dont les autres signes ECG (dystrophie de l'onde P, BSA, bradycardie sinusale inappropriée, pause atriale) ne sont pas toujours présents sur un seul tracé.
 

Si un BAV I est synonyme d’allongement du PR, le contraire n’est pas vrai. En effet, l’intervalle P-R sur un ECG de surface est la somme de trois temps de conduction : intraatrial, intranodal et à l’intérieur du système de His-Purkinje. Ainsi, un allongement de P-R peut témoigner d’un retard de conduction dans chacune, au moins, de ces trois zones (cf. Bloc intranodal et Bloc infra-nodal).

 
 
Références
Erikssen J, Otterstad JE. Natural course of a prolonged PR interval and the relation between PR and incidence of coronary heart disease. A 7-year follow-up study of 1832 apparently healthy men aged 40-59 years. Clin Cardiol. 1984; 7(1):6-13
 
Cheng S, Keyes MJ, Larson MG et al. Long-term outcomes in individuals with prolonged PR interval or first-degree atrioventricular block. JAMA 2009;301:2571-7
 
 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 9903540 visiteurs.