Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Bloc intranodal
Interruption de la conduction au niveau du nœud AV. Ce blocage est le plus souvent incomplet (bloc AV du 1er degré ou bloc AV du 2ème degré Wenckebach), mais il peut être complet (bloc AV du 3ème degré) ou presque complet (bloc AV de haut degré).

S’il est incomplet et que les QRS conduits sont fins, le siège du bloc est toujours intranodal. En revanche si les QRS sont larges, le siège du bloc est incertain (nodal, hisien ou infra-hisien) car il peut s’agir :

- d’un rythme sinusal avec bloc nodal et bloc(s) de branche associé(s)

- ou d’un bloc infra-nodal (cf. Bloc trifasciculaire).

S’il est complet et que les QRS d’échappement sont fins, le siège du bloc est intranodal avec un rythme d’échappement jonctionnel. En revanche si les QRS sont larges, le siège du bloc est incertain car il peut s’agir :

 - d’un bloc nodal avec rythme d’échappement jonctionnel et bloc(s) de branche associé(s) ou d’un rythme d’échappement ventriculaire

 - ou d’un bloc infra-nodal avec rythme d’échappement ventriculaire.


NB : Le bloc intranodal est sensible à l’atropine et à l’isoprénaline car les cellules du nœud AV sont des fibres à réponse lente donc activées par un canal calcicosodique sensible à ces agents. 

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11413574 visiteurs.