Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Capture sinusale
Cardiomyopathie
Cardiomyopathie amyloïde
Cardiomyopathie de stress Takotsubo
Cardiomyopathie dilatée
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophique apex
Cardiomyopathie rythmique
Cardiomyopathie/DVDA
Cardiomyopathie/DVDA : TV
Cardiopathie et Insuffisan cardiaque 1
Cardiopathie et Insuffisan cardiaque 2
Cardiopathie et Insuffisan cardiaque 3
Cardiopathie et Insuffisan cardiaque 4
Cardioversion
Cardioversion FA
Cardioversion FA et Fx accessoire
Cardioversion FA et infarctus
Cardioversion tachycardie régulière
Cardioversion TV monomorphe
Cardioversion TV polymorphe
Cardioversion/défibrillation électrique
Carvédilol
Chloroquine
Cocaïne
Commotio cordis
Communication interauriculaire
Complexe de fusion
Complexe d’échappement
Complexe électro-entraîné
Complexe QRS
Complexe QRS isodiphasique
Complexe ST/T de de Winter
Complexes QRS aberrants
Complexes QRS aberrants/ectopiques
Complexes QRS ectopiques
Complexes QRS fragmentés fins
Complexes QRS fragmentés larges
Complexes QRS larges
Complexes QRS modifiés par ischémie
Concordance du segment ST
Conduction accessoire
Conduction antidromique
Conduction cachée
Conduction décrémentielle
Conduction intracardiaque
Conduction nodale accélérée
Conduction orthodromique
Conduction rétrograde
Conduction supernormale
Contusion myocardique
Couplage
Courant de lésion
Critères de Sgarbossa
Cupule digitalique
Cœur de sportif
Cœur pulmonaire aigu
Cœur pulmonaire chronique
Cœur vertical
 
 
 
 
Conduction intracardiaque

L'influx naît en général dans l’oreillette droite, de l'automatisme du nœud sinusal. Il parvient aux ventricules via un système de conduction qui possède à chaque étage des propriétés particulières. Ces propriétés sont étudiées par exploration électrophysiologique (cf.  ECG endocavitaire).

A - La conduction intra-auriculaire : depuis le nœud sinusal jusqu’au nœud AV. L’acheminement de l’influx est assuré par des fibres à réponse lente.

- Elle se fait au travers de quatre voies de conductions préférentielles composées de myocytes atriales : les faisceaux internodaux antérieur, moyen (qui rejoint l’oreillette gauche), postérieur et le faisceau de Backman.

- La déflexion du nœud sinusal est invisible sur l’ECG de surface car trop faible : on l’assimile au début de l’onde P qu’elle précède immédiatement, sauf en cas de bloc sino-auriculaire.

- La déflexion intrinsèque de l’oreillette (point A pour auriculogramme) s’enregistre au niveau de la dérivation hisienne introduite par voie endocavitaire : elle se produit à l’arrivée de l’excitation dans le septum auriculaire au voisinage du nœud AV.

- La durée (intervalle P-A) est comprise entre 30 et 55 ms. Si cette durée augmente, il existe un trouble de conduction intra-auriculaire.

B - La conduction intranodale : au sein du nœud AV jusqu’au tronc du faisceau de His. L’influx subit un ralentissement lié à un type spécifique de conduction décrémentielle (cf. fibres à réponse lente).

- Elle se mesure entre l’auriculogramme de la dérivation hisienne (potentiel A) et la déflexion initiale du faisceau de His invisible sur l’ECG de surface (potentiel H).

- La durée (intervalle A-H) est comprise entre 60 et 120 ms. Si cette durée augmente (≥ 150 ms), il existe un trouble de conduction nodale (cf. Bloc intranodal).

C - La conduction intraventriculaire : depuis le tronc du faisceau de His jusqu’en distalité du myocarde ventriculaire. L’acheminement de l’influx est assuré par les cellules de Purkinje spécialisées dans la conduction rapide (cf. Réseau de His-Purkinje).

La dépolarisation hissienne (potentiel H) est comprise entre 15 et 20 ms (pathologique > 30 ms). Le tronc du faisceau de His se dirige vers la partie musculaire du septum interventriculaire où il se divise en deux branches.


 
Les branches courent le long des surfaces septales de leur ventricule respectif et assurent la dépolarisation septale durant les 40 premières ms du QRS. La branche droite reste compacte jusqu’à la pointe du ventricule droit puis se ramifie en réseau sous-endocardique. La branche gauche se divise en plusieurs faisceaux;  les deux principaux gagnent respectivement les muscles papillaires postéro-médial et antéro-latéral avant de se ramifier en éventail vers l'apex (faisceaux postérieur et antérieur gauches). Un troisième faisceau est présent chez de nombreux sujets (faisceau septal gauche) (cf. Branches du faisceau de His).
 
Le délai HV (conduction infra-hissienne) est normale entre 30 et 55 ms, pathologique si > 70 ms.
 
La durée de la conduction non spécifique dans les ventricules (ou durée des QRS) est comprise entre : 70 et 110 ms. Une durée plus longue signe un bloc infranodal infrahisien (cf. Bloc intraventriculaire).
 

Références

Park DS, Fishman GI. The cardiac conduction system. Circulation. 2011;123(8):904-15.
 
 
Cours sur Youtube.  P. Taboulet
 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 9447613 visiteurs.