Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Dérivation V1
Dérivation unipolaire qui permet l’enregistrement des différences de potentiel entre l’électrode V1 et la combinaison des électrodes frontales.

La dérivation V1 explore :

·    les oreillettes et en particulier l’oreillette droite. Son analyse complète les informations fournies par la dérivation DII pour le diagnostic d’hypertrophie/dilatation atriale et celui de nombreux troubles du rythme, car révèle souvent mieux qu’ailleurs une tachycardie atriale, une dissociation AV ou une onde P rétrograde.

·     le ventricule droit, le tiers basal du septum et la paroi basale du VG,  ce qui peut être très utile pour le diagnostic d’infarctus dans ces territoires. 

Le complexe QRS sinusal est riche d’enseignement :

·    l’aspect habituel est rS : r traduit l’activité électrique septale et S, celle de la paroi libre des deux ventricules, en particulier celle du ventricule gauche, plus gros physiologiquement (cf. Activation électrique des ventricules).

·    une onde R ample (défini par R/S > 1) est rare. Les étiologies sont par ordre décroissant : bloc de branche droit, extrasystole ventriculaire, hypertrophie VD, surcharge VD (cœur pulmonaire aigu), syndrome de Wolff-Parkinson-White (type a), infarctus basal, cardiomyopathie hypertrophique, dystrophie musculaire progressive, dextrocardie, erreur d’électrodes, variante ECG de la normale.

·    une onde q est un signe d’hypertrophie VD sévère et une onde Q un signe d’infarctus antérieur (septal) ; un bloc fasciculaire septal gauche ou une préexcitation ventriculaire est aussi possible.

·    une onde S profonde est un argument important pour une hypertrophie VG (cf. Indice de Sokolow) et se rencontre aussi au cours du bloc de branche gauche.

·     un retard droit est parfois physiologique ou constitue un argument pour un bloc de branche droit, unehypertrophie VD, un syndrome de Brugada ou plus rarement une dysplasie du ventricule droit arythmogène.

Le segment ST varie en fonction de l’âge, du sexe et des anomalies du complexe QRS.

·     un sus-décalage du segment ST ≤ 1 mm au niveau du point J est physiologique lorsqu’il est ascendant et concave vers le haut, avec une onde peu ample. La prévalence et l’amplitude de ce sus-décalage déclinent avec l’âge (cf. Variantes normales de repolarisation ventriculaire).

·     un sus-décalage du segment ST > 1 mm et une onde T ample peuvent témoigner d’un infarctus antérieur ou d’un infarctus du ventricule droit

·     un sous-décalage de ST même minime (< 0,5 mm) peut témoigner d’une ischémie coronaire ou d’un infarctus basal.

 

·    la polarité du segment ST en cas de QRS large (ex. hypertrophie VG ou bloc de branche) obéit à la règle de la discordance appropriée en l’absence de pathologie associée.

 

L’onde T physiologique du sujet jeune est de polarité positive ou négative, mais asymétrique et peu ample.

·     cette onde T se positive avec l’âge, mais son amplitude reste en général inférieure à celle de T en V6.

·     en cas de sus-décalage prononcé du segment ST, l’onde est positive en V1-V2, sinon il faut évoquer un syndrome de Brugada.

·     les anomalies de polarité, d’amplitude ou de symétrie de l’onde T renseignent sur l’existence éventuelle d’une ischémie coronaire ou d’une anomalie métabolique.

 

Référence

Baranchuk A, Enriquez A, García-Niebla J, Bayés-Genís A, Villuendas R, Bayés de Luna A. Differential Diagnosis of rSr' Pattern in Leads V(1) -V(2) . Comprehensive Review and Proposed Algorithm. Ann Noninvasive Electrocardiol. 2014 Dec 26.
 

 

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 9915610 visiteurs.