Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Echappement jonctionnel

Rythme d'échappement qui naît entre le début du nœud AV et la fin du tronc du faisceau de His.

Sur l’ECG, les QRS sont fins, lents et réguliers (35-50/min). Il peut coexister un rythme atrial très lent sans relation mathématique avec l’activité jonctionnelle. En cas de bloc de branche préexistant, les QRS sont larges. Lorsqu’elles existent, les ondes P rétrogrades permettent de situer le lieu d’activation :

- jonctionnel haut : P-R très court

- jonctionnel moyen : P superposé au complexe QRS

- jonctionnel bas : P après le complexe QRS

 

Il faut distinguer l'échappement jonctionnel (qui survient en dessous de 40 à 55 dépolarisations/mn), d'un rythme idio-jonctionnel accéléré (≥ 60/mn) ou d'une tachycardie jonctionnelle automatique (≥ 100/mn).

Voir aussi Bêtabloquant et Amiodarone

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 12100090 visiteurs.