Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Fibrillation atriale 3a. FC lente

Fibrillation atriale avec "réponse ventriculaire" inférieure à 60/mn. Cette cadence témoigne d'un blocage soit fonctionnel du noeud AV (hypertonie vagale d'adaptation des FA chroniques, médicaments dépresseurs du noeud AV (digtalique, amiodarone, bêtabloquant, inhibiteurs calciques non DHP) soit lésionnel (dégénérescence).

Les formes lentes spontanées peuvent s’intégrer dans le cadre d’une maladie rythmique de l’oreillette, en particulier chez les sujets âgés, avec le risque d'alternance bradycardie-tachycardie. Des complexes QRS d’échappement ou des QRS électroentrainés peuvent survenir en cas de blocage plus prononcé de la conduction AV.

Vidéos de formation ECG (P. Taboulet)

Fibrillation atriale lente < 115/mn

Fibrillation atriale rapide > 115/mn

 

Attention : si les complexes QRS sont lents et réguliers cela traduit une dissociation AV complète avec rythme d’échappement permanent et donc un bloc AV de haut degré. Si les QRS sont fins, le rythme d’échappement est jonctionnel; si les QRS sont larges, il peut s’agir d’un rythme d’échappement jonctionnel associé à un bloc de branche préexistant ou d’un rythme d’échappement ventriculaire (la fréquence de l’échappement est alors très lente).

Les étiologies sont la dégénérescence des voies de conduction AV (fibrose, nécrose, maladie de surcharge), une  ischémie coronaire  aiguë, une  hyperkaliémie, une  hypothermie  ou un surdosage médicamenteux (digitalique, amiodarone, bêtabloquant, inhibiteurs calciques non DHP)

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Nouveau

ISBN : 978-2-35640-183-0

Éditeur
S-EDITIONS
(Ed. 01/2018)
 
 
Vous êtes le 15634571 visiteurs.