Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Fibrillation atriale 6. évaluation initiale
--------------------------

Les premières heures de la prise en charge d’une fibrillation atriale aux Urgences ou en pré-hospitalier sont bien codifiées. L’urgentiste devra essayer de répondre à des questions-clés de la démarche thérapeutique :

Quelle est la tolérance ? Bien que la fibrillation atriale n’expose qu’exceptionnellement, par elle- même, le patient à un risque vital, il faudra rechercher des signes cliniques et/ou biologiques de bas débit et/ou d’insuffisance ventriculaire gauche ou droite pour préciser la place d’un éventuel traitement ralentisseur ou plus rarement d’une cardioversion.

S’agit-il d’une fibrillation atriale récente < 48 heures ? On pourra répondre par l’affirmative si les premiers symptômes (palpitations ou malaise) sont rapportés de façon précise par le patient.

Le terrain est-il « sain » ? Pour cela, les données de l’ interrogatoire, l’ examen clinique, l’ECG, la radiogragphie, la biologie (place du B-natriuretic peptide (BNP) ou du pro-BNP ?) et de l’échocardiographie doivent permettre de classer – ou non – le patient dans le groupe à faible risque emboligène des moins de 65 ans, sans HTA et sans cardiopathie identifiable.

Un mécanisme extra-cardiologique peut-il en être à l’origine ? Dans le cadre de l’urgence, il faudra particulièrement rechercher un mécanisme septique (hypovolémie), métabolique (acidose) ou endocrinien (hypokaliémie, hypoxémie, hyperthyroïdie), toxique ou une embolie pulmonaire. 

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11763579 visiteurs.