Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Hypertonie vagale

Le nerf vague (pneumogastrique) exerce une action frénatrice sur les fibres myocardiques richement innervées. Il s’agit du nœud sinusal, de l’oreillette droite et du nœud AV. L’hypertonie vagale peut être aiguë (ex. douleur, stress, miction, toux, déglutition, rotation du cou, orthostatisme, infarctus, médicaments, hypovolémie aiguë ou réflexe de Bezold-Jarisch…) ou permanente (ex. cœur de sportif). Le tonus vagal augmente la nuit, en période post-prandiale et en phase de récupération d’un effort.

Une hypertonie vagale peut être suspectée devant l’existence d’une bradycardie sinusale et/ou d’une arythmie sinusale. Des pauses parfois supérieures à 3 secondes (nocturnes notamment) sont possibles et le plus souvent asymptomatiques sauf dans le cadre d’une dysfonction sinusale ou d’un malaise vagal. De plus, le vague favorise l’allongement des cycles sinusaux et raccourcit la période réfractaire ce qui favorise une fibrillation auriculaire.

L’accélération du sinus après un léger effort (ex. 10 flexions des genoux sur la poitrine) permet de distinguer les bradycardies vagales des bradycardies sinusales inappropriées.

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11774310 visiteurs.