Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Hypertrophie VG 2. et BBG

Le diagnostic d’hypertrophie ventriculaire gauche (HVG) est délicat en cas de bloc de branche gauche car les indices d’HVG perdent leur spécificité :

- la zone de transition est déviée vers la gauche,

- la durée des complexes QRS est allongée,

- les troubles secondaires de la repolarisation sont similaires à ceux observés au cours de l’HVG.

En cas de retard gauche, une hypertrophie atriale gauche couplée à une durée de QRS > 155 ms et un haut voltage en précordiales (ex. SV2 + RV6 > 45 mm) ont une bonne spécificté pour le diagnostic d’HVG. De fortes amplitudes de l’onde S en V2 ou V3 et de l’onde R en VL, V5 ou V6 ont en règle générale une bonne valeur diagnostique positive.

  1. L'indice SV2 + RV6 > 45 mm a une sensibilité de 86% and une spécificité de 100%. De même, une durée de QRS duration of > 160 ms couplée à une hypertrophie atriale gauche a une bonne spécificité pour le diagnostic d'HVG [Klein].
  2. L'indice de Sokolow-Lyon SV1 + RV5(6) > 30 mm a une sensibilité de 22,2% et une spécificité de 88,3% chez l'hypertendu  [Burgos].
  3. L'association cumulative d'un axe hypergauche (QRS DII négatif), une onde R ample en VL (≥ 1,1 mV), une onde SV2 > 3,0 mV et SV3 > 2,5 mV (indice de Kafaka) ou un indice de Sokolow SV1 + RV5(V6) ≥ 4 mV ont une bonne valeur diagnostique positive [Kafka].

En cas d’hémibloc antérieur gauche, la déviation axiale gauche augmente l’amplitude de RDI et de SDIII (ce qui simule l’HVG) et diminue l’amplitude de R en précordiales gauches (ce qui masque l’HVG). Le diagnostic d’HVG à l’aide de la dérivation VL reste fiable. Ainsi, les indices de Sokolow (amplitude de R en VL > 11 mm) ou de Cornell (amplitude de R en VL + onde S en V3 > 28 mm chez l’homme ou > 20 mm chez la femme) ont une bonne sensibilité (45-68%) et specificité (67-81%)....

 
Références :  
Ravi S, et al. Diagnosis of Left Ventricular Hypertrophy in the Presence of Left Anterior Fascicular Block: A Reexamination of the 2009 AHA/ACCF/HRS Guidelines. Ann Noninvasive Electrocardiol. 2013;18(1):21-8.

Platek AE, Karpinski G, Szymanski FM, Filipiak KJ. Different ECG manifestations of left ventricular hypertrophy in presence of intermittent LBBB and RBBB. J Electrocardiol. 2015;48(4):686-8.

 

Klein RC, Vera Z, DeMaria AN, Mason DT. Electrocardiographic diagnosis of left ventricular hypertrophy in the presence of left bundle branch block. Am Heart J.  1984 Sep;108(3 Pt 1):502-6

 

Burgos PF, Luna Filho B, Costa FA, et al. Electrocardiogram Performance in the Diagnosis of Left Ventricular Hypertrophy in Hypertensive Patients With Left Bundle Branch Block. Arq Bras Cardiol. 2017;108(1):47-52

 

Kafka H, Burggraf GW, Milliken JA. Electrocardiographic diagnosis of left ventricular hypertrophy in the presence of left bundle branch block: an echocardiographic study. Am J Cardiol 1985;55:103–6.

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 13291360 visiteurs.