Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Indice de Smith. R précoce versus SCA
Indice de TV : généralités
Indice de TV : Pava : QRS DII
Indice de TV : Vereckei : QRS en VR
Indice de TV : Vereckei : ratio vi/vt
Indice d’HVG : 1. généralités
Indice d’HVG : 2. Sokolow-Lyon
Indice d’HVG : 3. Cornell
Indice d’HVG : 4. Lenègre
Indice d’HVG : Gubner-Ungerleider
Infarctus 1. généralités
Infarctus 2. avec élévation du ST
Infarctus 3. sans élévation du ST
Infarctus 4. Antérieur
Infarctus 4. Basal
Infarctus 4. Inférieur
Infarctus 4. Latéral
Infarctus 4. Ventricule droit
Infarctus 5a. BBD et ST+
Infarctus 5b. BBD et non ST+
Infarctus 5c. BBG
Infarctus 5d. bloc atrio-ventriculaire
Infarctus 6. Pacemaker
Infarctus 7. préexcitation
Infarctus 8. HVG
Infarctus 9. fibrillation atriale
Inhibiteurs calciques (non-dihydroP)
Insuffisance cardiaque
Insuffisance coronaire
Intervalle
Intervalle P-R
Intervalle Q-T. 1. Généralités
Intervalle Q-T. 2. technique de mesure
Intervalle Q-T. 3a. QT corrigé (QTc)
Intervalle Q-T. 3b. QRS larges
Intervalle Q-T. 4a. Long
Intervalle Q-T. 4b. Psychotropes
Intervalle Q-T. 5. Court
Intervalle R-R
Intervalle T-P
Intoxication stabilisant de membrane
Inversion bénigne de l’onde T
Inversion des électrodes
Inversion des électrodes frontales
Inversion électrodes BG et JG
Ischémie coronaire
Ischémie silencieuse
Ischémie sous-endocardique
Ischémie sous-épicardique
Isoprénaline
 
 
 
 
Indice d’HVG : 3. Cornell

Indice d’hypertrophie ventriculaire le plus utilisé dans les pays anglo-saxons pour le diagnostic d’hypertrophie VG. Il explore la masse musculaire dans les plans frontal et précordial (RVL + SV3).

Cet indice est positif lorsqu'il est > 20 mm chez la femme ou 28 mm chez l’homme, voire 24 mm chez l’homme hypertendu blanc. Il est bien corrélé à la masse ventriculaire gauche mesurée en échocardiographie [1,2], en particulier en cas d'HTA (bonne spécificté) 
Il est intéressant lorsque l’indice de Sokolow est faussement négatif, en particulier chez l'hypertendu et l'obèse [3,5], mais il perd de sa sensibilité avec l'âge ou dans l'ethnie africaine ; des valeurs plus basses comme l'indice de Perugia positif si RVL + SV3 > 20 mm (femme) ou > 24 mm (homme) ou RVL + SV3 > 19 mm (femme) ou > 23 mm (homme) sont plus sensibles (Rodrigues] mais génèrent davantage de faux positifs (chez les hommes jeunes (Vidéo formation sur les faux positifs ici 10 min).
Sa sensibilité est insuffisante isolément (nombreuses HVG non diagnostiquées). Il serait moins sensible que l'indice de Pequero (positif si SDeepest + SV4 ≥ 23 (femme) ou 28 mm (homme) mais sa spécificité serait égale (> 90%) [9]. Il est donc nécessaire de connaître d'autres indices, soit dans le plan frontal, soit dans les deux plans pour ne pas méconnaître une HVG sur la simple constatation que l'indice de Cornell est normal (cf. Indices d’hypertrophie VG).

Sa spécificité est insuffisante, car il peut être faussement positif chez le sujet jeune avec des QRS hypervoltés. Il faut alors vérifier que l’onde R en VL est au moins > 5 mm ou qu’il existe d’autres indices d’HVG pour envisager une HVG. Il peut être faussement positif également en cas de bloc fasciculaire antérieur gauche (cf. Hypertrophie VG et bloc de branche).

Il n’est pas utilisable en présence d’un bloc de branche gauche(à un moindre degré hémibloc ou bloc incomplet gauche) ou d’une séquelle de nécrose dans le territoire qu’il explore (cf. HVG et bloc de branche). 
 
 
Le "produit de Cornell" est parfois utilisé pour renforcer la performance diagnostique de l’ECG [4]. Il est positif chez l’homme lorsque (SV3+ RVL) x durée du QRS (ex. en DII) ≥ 2440 mm.ms; chez la femme lorsque (SV3+ RVL+ 8 mV) x durée du QRS ≥ 2440 mm.ms. Il est corrélé au risque d’AVC dans la population générale, qu’il y ait HTA ou non. Sa régression s’accompagne d’une réduction du risque de morbi-mortalité lié à l’HTA. Il est aussi corrélé à une dysfonction diastolique du VG [8].
 
------------------------------------------------
[1] Casale PN (1987)
[2] Schillaci G, Verdecchia P, Borgioni C, et al. Improved electrocardiographic diagnosis of left ventricular hypertrophy. Am J Cardiol. 1994;74(7):714-9
[3] Okin PM (2000)
[4] Molloy TJ (1992)
[5] Vanezis AP (2008)
[6] Ishikawa J, et al; Jichi Medical School Cohort Study Investigators Group. Cornell product left ventricular hypertrophy in electrocardiogram and the risk of stroke in a general population. Hypertension. 2009;53(1):28-34.
[7] Bang CN, Devereux RB, Okin PM. Regression of electrocardiographic left ventricular hypertrophy or strain is associated with lower incidence of cardiovascular morbidity and mortality in hypertensive patients independent of blood pressure reduction - A LIFE review. J Electrocardiol. 2014;47(5):630-5.
[8] Krepp JM, et al. Relationship of electrocardiographic left ventricular hypertrophy to the presence of diastolic dysfunction. Ann Noninvasive Electrocardiol. 2014;19(6):552-60
[9] Peguero JG, Lo Presti S, Perez J, Issa O, Brenes JC, Tolentino A. Electrocardiographic Criteria for the Diagnosis of Left Ventricular Hypertrophy.  J Am Coll Cardiol. 2017;69(13):1694-1703
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Nouveau

ISBN : 978-2-35640-183-0

Éditeur
S-EDITIONS
(Ed. 01/2018)
 
 
Vous êtes le 15697025 visiteurs.