Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Indice d’HVG : 2. Sokolow-Lyon

Indice d’hypertrophie ventriculaire proposé en 1949 pour le diagnostic d'hypertrophie VG. Il explore la masse musculaire dans un plan horizontal à l’aide d’une combinaison d’onde R et d’onde S (SV1 + RV5 ou RV6). Il est positif lorsqu'il est > 35 mm chez l’adulte [1]. 

Cet indice est très spécifique. Néanmoins, des ondes R amples peuvent se rencontrer chez le sujet normal, surtout s’il est jeune, sportif ou au thorax étroit. Pour cela, il est préférable d’exiger chez l’homme jeune que le l’indice soit ≥ 45 mm avant d’évoquer la possibilité d’une HVG. De plus, il n'est pas utilisable en cas de bloc de branche gauche (hémibloc, incomplet ou complet) ou de séquelle de nécrose antérieure (cf. HVG et bloc de branche).

Cet indice - le plus utilisé en France - est peu sensible par rapport à l'échocardiographie, en particulier dans les cas d’HVG excentrique (VG dilaté). Il est corrélé au risque d’AVC dans la population générale, qu’il y ait HTA ou non. Sa régression s’accompagne d’une réduction du risque de morbi-mortalité lié à l’HTA.  Sa performance est meilleure si on utilise le critère indice de SL x durée du QRS.  

Il est nécessaire de connaître d'autres indices, soit dans le plan frontal, soit dans les deux plans pour ne pas méconnaître une HVG sur la simple constatation que l'indice de Sokolow-Lyon est normal (cf. indices d’hypertrophie VG). 

- en cas de bloc de branche droit, l’indice de Sokolow est minoré par les vecteurs droits retardés et est donc rarement positif (les meilleurs signes d'HVG sont alors RVL > 11 mm, SV1 > 2 mm, RV6 > 20 mm et RV6 > RV5).  

- en cas d'hypertrophie VD associée, les indices d’HVG sont parfois masqués (cf. hypertrophie biventriculaire).

 
Sokolow et Lyon ont proposé un indice (RV1 + SV5-6) pour le diagnostic d'hypertrophie VD. Il est positif lorsqu'il est > 10,5 mm (en l'absence de troubles conductifs droits ou de séquelle de nécrose basale).


[1] Sokolow M (1949)
 
Ishikawa J, et al; Jichi Medical School Cohort Study Investigators Group. Cornell product left ventricular hypertrophy in electrocardiogram and the risk of stroke in a general population. Hypertension. 2009;53(1):28-34.

Bang CN, Devereux RB, Okin PM. Regression of electrocardiographic left ventricular hypertrophy or strain is associated with lower incidence of cardiovascular morbidity and mortality in hypertensive patients independent of blood pressure reduction - A LIFE review. J Electrocardiol. 2014;47(5):630-5.
 
Molloy TJ (1992)
 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11724293 visiteurs.