Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Onde R

 

Première déflexion positive du complexe QRS. Elle témoigne du rapprochement du front de dépolarisation de l’électrode qui l’enregistre à la phase initiale de l’activation électrique des ventricules. Une petite onde R s’écrit r ; une seconde onde R s’écrit R’.
Dans les dérivations frontales, la séquence de progression de l’onde R doit être harmonieuse (croissance-maximum-décroissance) de VL à DIII avec généralement un maximum en DII. L’amplitude de R ne doit pas dépasser 15 mm en DI et 20 mm dans les autres dérivations.[1]
Dans les dérivations précordiales, l’onde R est fine et < 5 mm en V1 (rS) ; elle croît de façon harmonieuse jusqu’en V4(V5) puis décroît jusqu’en V9 (qR). L’amplitude de R ne doit pas dépasser 26 mm en V5 ou V6. [1] Le binôme de dérivations où R > S devient R < S s’appelle la zone de transition.
La séquence de progression harmonieuse des ondes R peut être altérée en cas d’erreur de position des électrodes précordiales, variante de la normale, hypertrophie ventriculaire, bloc de branche, infarctus, séquelle de nécrose, faisceau accessoire, rythme infra-nodal et plus rarement une pathologie pleurale gauche.
L’amplitude et la largeur de l’onde R reflètent l’épaisseur du muscle en regard de l’électrode (en l’absence de bloc intraventriculaire)...
 

Pour en savoir plus : « L’ECG de A à Z » Edition Vigot-Maloine, 2010

 



[1] Prineas RJ (1982)
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 12101883 visiteurs.