Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Onde S

Première déflexion négative qui suit une onde R. Elle témoigne de l’éloignement du front de dépolarisation de l’électrode qui l’enregistre à la phase finale de l’activation électrique des ventricules. Une petite onde S s’écrit s ; une seconde onde S s’écrit S’.

La séquence de progression de l’onde S doit être harmonieuse dans le précordium (croissance-maximum-décroissance). Ainsi, l’onde S doit être profonde en V1, encore plus profonde en V2, puis décroître de V3 à V9. La séquence de progression peut être altérée par une erreur de position des électrodes précordiales, variante de la normale, hypertrophie ventriculaire, bloc de branche, infarctus, faisceau accessoire ou un rythme infra-nodal.

L’amplitude et la largeur de l’onde S reflètent l’épaisseur du muscle opposé à l’électrode qui l’enregistre (en l’absence de bloc intraventriculaire). C’est pourquoi l’onde S est un marqueur d’hypertrophie ventriculaire gauche qui rentre en compte dans l’indice de Sokolow et l’indice de Cornell. L’existence d’une onde S’ ou d’une onde S crochetée est en faveur d’une séquelle de nécrose (QRS fragmentés, signe de Cabrera).

En cas de QRS larges, principalement négatifs en V1, l’existence d’une descente crochetée ou ralentie de l'onde (Q)S en V1 ou V2 avec un intervalle ≥ 0,07 sec entre le début du complexe ventriculaire et le nadir est en faveur d’un QRS ectopique et donc d’une extrasystole ventriculaire, d’un rythme ventriculaire ou d’une tachycardie ventriculaire.

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 10363797 visiteurs.