Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Onde T de reperfusion
Une onde T de reperfusion est une onde T dont l'axe attendu est inversé par rapport à l'axe du complexe QRS (cf. Onde T inversée) en rapport avec une désobstruction coronaire (spontanée ou après traitement). Ces ondes T indiquent une plaque très instable qui peut évoluer vers une ré-occlusion à tout moment. Elles ont été décritent initialement dans le territoire antérieur, en rapport avec une sub-occlusion de l’interventriculaire antérieure (cf. Syndrome de Wellens), mais peuvent s’observer dans n’importe quel territoire coronaire.
 
Ces ondes T sont généralement négatives et profondes, dynamiques (elles se creusent ou se normalisent dans des intervalles de temps proches de l’heure à 24 heures), dans un territoire coronaire (avec miroir possible), et accompagnées par une anomalie du segment ST et/ou du complexe QRS modifié par l'ischémie (onde Q, distorsion terminale, fragmentation du QRS, croissance/décroissance anormale). De plus, l'intervalle QTc peut être allongé ou à la limite supérieure des valeurs normales (en raison du retard de repolarisation d’origine ischémique de la couche sous-endocardique) et une anomalie de l’onde U est possible. Si une reperfusion s’est produite précocement, les QRS et segment ST peuvent être normaux. Les anomalies sont volontiers dynamiques et/ou sensibles au test à la trinitrine.
 
Des ondes T positives et amples dans les dérivations V1-V4 peuvent être le miroir d’ondes T de reperfusion (négatives) du terriotoire basal (dérivations V7-V9). 

En cas d’anomalie secondaire de la repolarisation, l’existence d’une onde T « nomalisée » (positive) peut traduire une reperfusion coronaire ("pseudonormalisation" des ondes T). De même, une onde T inversée profonde qui se normalise rapidement peut traduire une réocclusion coronaire ("pseudonormalisation" des ondes T). Des enregistrements répétés et l’analyse conjointe du segment ST et des complexes QRS permettent de de détection le mécanisme ischémique.
 
 
Rappel : l’axe de l’onde T est généralement proche de l'axe du complexe du complexe QRS (sauf hypertrophie du ventricule, bloc de branche... = anomalie secondaire de repolarisation). Une onde T est donc généralement positive si le complexe QRS est positif, fin et "non hypertrophié".
 
 
Blog de S Smith
 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11713430 visiteurs.