Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Repolarisation précoce : francais

Variantes de repolarisation ventriculaire caractérisées par une ascension du point J, une onde J avec ou sans sus-décalage du segment ST ou un empâtement/crochetage terminal du complexe QRS point J [0].

Cette variante s’explique par un asynchronisme de repolarisation entre l’épicarde et l’endocarde, mieux visible chez certains sujets dans la région apicale, en rapport avec l’invagination profonde des fibres de Purkinje vers le sub-épicarde (cf. Repolarisation).

Il s’agit de formes bénignes dans la grande majorité des cas (cf. Variantes normales de repolarisation ventriculaire).

Aspect ECG [1]

  • Dans les dérivations où l’onde R domine l’onde S (en particulier V3-V5), la repolarisation débute par un crochetage terminal du QRS en forme d’onde J avec un point J ascensionné jusqu’à 4 mm.
  • L’onde J est suivie par un sus-décalage du segment ST - plutôt court et concave vers le haut - qui rejoint une onde T asymétrique plutôt ample, avec une pente terminale plus raide que la pente initiale, ce qui réalise un aspect « en hamac ».[2]
  • Il n’y a généralement pas de miroir, sauf en VR et parfois en DIII.
  • Les complexes QRS sont normaux, plutôt amples, et on note une croissance rapide des ondes R de V1 à V4 avec une zone de transition généralement déviée à droite (V1-V2 ou V2-V3) et une onde R quasi exclusive parfois en V4 (« transition précoce »).
  • L’onde T en V1 est négative ou positive mais peu voltée (TV1 < TV6).
  • L’intervalle QTc est normal ou plus court que dans une population contrôle.
  • L'équation de SW Smith (ci dessous) est négative

Video de formation YouTube ici

Le sus-décalage de ST est souvent intermittent [3], plus marqué en cas de fréquence cardiaque lente et il régresse avec l’effort et l’âge. L’absence d’onde J dans le cadre d’une repolarisation masculine est une forme constamment bénigne. De même, une repolarisation précoce en dérivations inférieures est-elle aussi bénigne lorsque le segment ST est ascensionné.[4]

 

Diagnostics différentiels

- Infarctus avec ST+. Les arguments en faveur d’un infarctus sont une amplitude faible de l’onde R de V2 à V4 (et surtout en V4), une élévation franche du segment ST à 60 ms en V3, et un intervalle QTc allongé (arguments inverses d’une repolarisation précoce).[5] On peut aussi trouver un miroir inférieur ou un sous décalage latéral, une onde T géante convexe, une distorsion terminale du QRS ou des ondes Q en faveur d’une infarctus.

- Syndrome de repolarisation précoce. Il s’agit d’une forme maligne associée à une fibrillation ventriculaire (syndrome d’Haisseguerre).


 

[2] Kambara H (1976)

[3] Mehta MC. Jain AC. Early Repolarization on the Scalar Electrocardiogram.  Am J Med Sci 1995;309(6):305-11

[4] Junttila MJ et al. Clinical significance of variants of J-points and J-waves: early repolarization patterns and risk. Eur Heart J. 2012;33:2639-43

--------------------------------------

Equation de S.W. Smith sur son blog pour distinguer une repolarisation précoce d'une occlusion de l'IVA (en l'absence d'HVG ou évidence d'infarctus dans un autre territoire ou un sous décalage antérieur, des ondes Q etc).

 
--> 1.196 x STE at 60 ms after the J-point in V3 in mm) (0.059 x computerized QTc) - (0.326 x R-wave Amplitude in V4 in mm).

Une valeur > 23,4 est très sensible et spécifique pour le diagnostic d'occlusion de l'IVA (voir calculateur en marge téléchargeable)

Exemples de SW Smith où la formule est particulièrement intéressante ici ou ou ci dessous
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 8497288 visiteurs.