Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
S1Q3
SCA Généralités
SCA non ST+. 1 aspects ECG
SCA non ST+. 2 Equivalents ST+
SCA non ST+. 3 Recommandations ESC
SCA non ST+. ST- diffus avec ST+ VR
SCA ST+. 1 Aspects ECG
SCA ST+. 2 Recommandations ESC
SCA. Vidéo formation
Score de Romhilt-Estes
Score de Selvester (score QRS)
Score de TV (voir TV score)
Segment PR (ou segment PQ)
Segment ST (ou segment JT)
Séquelle de nécrose
Séquelle de nécrose et BBD
Séquelle de nécrose et BBG
Séquelle de nécrose et pacemaker
Signe de Cabrera
Signe de Chapman 
Signe de Spodick
Signe des oreilles de lapin
Sinus coronaire
Situs inversus
Sous-décalage de PQ (ou PR)
Sous-décalage du ST. généralités
Sous-décalage du ST. les étiologies
Spike
Stimulation électrique programmée
Stimulation œsophagienne
Strain pattern 
Super Wolff
Surcharge ventriculaire gauche
Sus-décalage de ST  : généralités
Sus-décalage de ST : ischémique
Sus-décalage de ST : non ischémique
Syncope
Syncope d’Adams-Stokes
Syncope réflexe
Syncope rythmique
Syndrome bradycardie-tachycardie
Syndrome coronarien aigu : voir SCA
Syndrome de Andersen–Tawil
Syndrome de Brugada : généralités
Syndrome de Brugada : type 1
Syndrome de Brugada : type 2
Syndrome de Dressler
Syndrome de Jervell et Lange-Nielsen
Syndrome de Lown-Ganong-Levine
Syndrome de préexcitation
Syndrome de préexcitation. variabilité
Syndrome de repolarisation précoce
Syndrome de Romano-Ward
Syndrome de Wellens
Syndrome de Wolff-Parkinson-White
Syndrome de WPW : tachycardies
Syndrome du long QT acquis
Syndrome du P-R court
Syndrome du QT court
Syndrome du QT court congénital
Syndrome du QT long congénital
Syndromes de l\'onde J
 
 
 
 
Syncope

Perte de connaissance totale, transitoire, secondaire à une hypoperfusion cérébrale, de durée brève, spontanément résolutive avec retour à un état de conscience normal (1). Il faut écarter d'emblée une syncope post traumatique, une épilepsie, une cause psychogénique et autres causes rares.

On distingue trois groupes étiologiques (1)
- Les syncopes réflexes (les plus fréquentes)
- Les syncope par hypotension orthostatique
- Les syncopes cardiovasculaires
  -> les causes rythmiques (cf. Syncope rythmique)
  -> les causes structurelles (sténose aortique sévère, embolie pulmonaire, HTAP, CMH, dissection aortique, myxome de l'oreillette, tamponnade...)
 
Le bilan initial comprend un interrogatoire policier, un examen clinique complet et un ECG 12 dérivations (précoce) . En l'absence d'etiologie patente, une recherche d'hypotension orthostatique et hypersensibilité du sinus carotidien à l'aide d'un massage carotidien (cf. Réflexe sino-carotidien) sont recommandées dans l'évaluation initiale. 
 
Les autres examens complémentaires sont guidés par la clinique et l'ECG (hémoglobine, ionogramme, calcium, troponine, D-Dimeres, échographie cardiaque, test d'inclinaison...). La majeure partie des diagnostics sont ainsi élucidés en ambulatoire.
 
Des examens plus invasifs peuvent être nécessaire. Les recomandations 2018 accordent une grande place aux enregistreurs ECG implantables, recommandés quand il semble exister un risque de mort subite, mais insuffisant pour l'implantation d'emblée d'un défibrillateur, chez les patients suspects de syncope d'origine arythmique ou en cas de syncopes récidivantes responsables de traumatismes sévères (cf. Holter implantable)
 
Les recommandations ESC 2018 proposent des algorithmes décisionnels pertinents qui permettent de distinguer trois profils de patients :
➜ les patients suspects de syncope d’origine vagale, qui, après évaluation initiale, ne nécessitent pas d’exploration complémentaire. Ils peuvent rapidement sortir de l’hôpital et représentent environ la moitié des cas ;
➜ les patients présentant un risque vital lié à une cardiopathie ou une anomalie ECG. Ces patients, environ 10 % des admissions, sont hospitalisés d’emblée ;
➜ les patients qui nécessitent d’être explorés au-delà de l’évaluation initiale, mais chez qui les examens peuvent être différés et programmés en ambulatoire ou en unité hospitalisation des urgences.
 
 
Références 
1 -  Brignole M, Moya A, de Lange FJ, et al; ESC Scientific Document Group. 2018 ESC Guidelines for the diagnosis and management of syncope. Eur Heart J. 2018 Mar 19 (téléchargeable)

2 - Brignole M, Moya A, de Lange FJ, et al; ESC Scientific Document Group . Practical Instructions for the 2018 ESC Guidelines for the diagnosis and management of syncope. Eur Heart J. 2018 Mar 19. doi: 10.1093/eurheartj/ehy071.
 
 
3 - Gupta AK, Maheshwari A, Lokhandwala Y.
Evaluation of syncope: an overview. Indian Pacing and Electrophysiology Journal 2001; 1:12-22.

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Nouveau

ISBN : 978-2-35640-183-0

Éditeur
S-EDITIONS
(Ed. 01/2018)
 
 
Vous êtes le 15907664 visiteurs.