Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
S1Q3
SCA Généralités
SCA non ST+. 1 aspects ECG
SCA non ST+. 2 Equivalents ST+
SCA non ST+. 2a ST- diffus ST+ VR(V1)
SCA non ST+. 3 traitement médical
SCA non ST+. 4 évaluation
SCA non ST+. 5 prévention secondaire
SCA ST+. 1 Aspects ECG
SCA ST+. 2 Reco antithrombotiques
Score de QRS (score de Selvester)
Score de Romhilt-Estes
Segment PR (ou segment PQ)
Segment ST (ou segment JT)
Séquelle de nécrose
Séquelle de nécrose et BBG
Séquelle de nécrose et pacemaker
Signe de Cabrera
Signe de Chapman 
Signe de Spodick
Signe des oreilles de lapin
Sinus coronaire
Situs inversus
Sous-décalage de PQ (ou PR)
Sous-décalage du ST. généralités
Sous-décalage du ST. les étiologies
Spike
Stimulation électrique programmée
Stimulation œsophagienne
Strain pattern 
Super Wolff
Surcharge ventriculaire
Sus-décalage de ST  : généralités
Sus-décalage de ST : ischémique
Sus-décalage de ST : non ischémique
Syncope
Syncope d’Adams-Stokes
Syncope réflexe
Syncope rythmique
Syndrome bradycardie-tachycardie
Syndrome coronarien aigu : voir SCA
Syndrome de Andersen–Tawil
Syndrome de Brugada : généralités
Syndrome de Brugada : type 1
Syndrome de Brugada : type 2
Syndrome de Dressler
Syndrome de Jervell et Lange-Nielsen
Syndrome de Lown-Ganong-Levine
Syndrome de préexcitation
Syndrome de repolarisation précoce
Syndrome de Romano-Ward
Syndrome de Wellens
Syndrome de Wolff-Parkinson-White
Syndrome de WPW : tachycardies
Syndrome du long QT acquis
Syndrome du P-R court
Syndrome du QT court
Syndrome du QT court congénital
Syndrome du QT long congénital
Syndromes de l\'onde J
 
 
 
 
Syndrome du QT court congénital

Syndrome du QT court d’origine génétique à transmission autosomique dominante (canalopathie).

Cette pathologie exceptionnelle touche le sujet jeune et est responsable d’accès de fibrillation auriculaire, syncopes et/ou morts subites par exemple en cas de peur soudaine. L’âge médian du diagnostic est de 30 ans (extrêmes 4-80) [1-2].

Le syndrome associe un intervalle QTc < 350 ms avec soit des symptômes, des troubles du rythme, des antécédents familiaux, soit une analyse génétique contributive. Les valeurs du QTc sont souvent faibles (ex. 250 ± 15 ms). L’intervalle QT s’adapte mal à la fréquence cardiaque et reste constamment court (risque de faux négatif en cas de mesure lors d’une fréquence > 80/mn). Les ondes T sont pointues, amples et symétriques dans les dérivations précordiales, mais leur aspect varie selon le génotype responsable [3]
L’exploration électrophysiologique révèle des périodes réfractaires auriculaires et ventriculaires courtes et des arythmies ventriculaires sont fréquemment déclenchées par la stimulation ventriculaire. Après stratification pronostique, un défibibrillateur peut être proposé.
 

[1] Gaita F (2003)
[2] Giustetto C (2006)
[3] Phibbs BP (2006)
 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 8486307 visiteurs.