Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
S1Q3
SCA Généralités
SCA non ST+. 1 aspects ECG
SCA non ST+. 2 Equivalents ST+
SCA non ST+. 3 traitement médical
SCA non ST+. 4 évaluation
SCA non ST+. 5 prévention secondaire
SCA ST+. 1 Aspects ECG
SCA ST+. 2 Reco antithrombotiques
Score de QRS (score de Selvester)
Score de Romhilt-Estes
Segment PR (ou segment PQ)
Segment ST (ou segment JT)
Séquelle de nécrose
Séquelle de nécrose et BBG
Signe de Cabrera
Signe de Chapman 
Signe de Spodick
Signe des oreilles de lapin
Sinus coronaire
Situs inversus
Sous-décalage de PQ (ou PR)
Sous-décalage du ST. généralités
Sous-décalage du ST. les étiologies
Spike
Stimulation électrique programmée
Stimulation œsophagienne
Strain pattern 
Super Wolff
Surcharge ventriculaire
Sus-décalage de ST  : généralités
Sus-décalage de ST : ischémique
Sus-décalage de ST : non ischémique
Syncope
Syncope d’Adams-Stokes
Syncope réflexe
Syncope rythmique
Syndrome bradycardie-tachycardie
Syndrome coronarien aigu : voir SCA
Syndrome de Andersen–Tawil
Syndrome de Brugada : généralités
Syndrome de Brugada : type 1
Syndrome de Brugada : type 2
Syndrome de Dressler
Syndrome de Jervell et Lange-Nielsen
Syndrome de Lown-Ganong-Levine
Syndrome de préexcitation
Syndrome de repolarisation précoce
Syndrome de Romano-Ward
Syndrome de Wellens
Syndrome de Wolff-Parkinson-White
Syndrome de WPW : tachycardies
Syndrome du long QT acquis
Syndrome du P-R court
Syndrome du QT court
Syndrome du QT court congénital
Syndrome du QT long congénital
Syndrome d’Haïssaguerre
Syndromes de l\'onde J
 
 
 
 
Syndrome d’Haïssaguerre

Association d’une repolarisation précoce avec une fibrillation ventriculaire idiopathique (1).

L’EC révèle une onde J et un sus-décalage du segment ST dans le territoire inférieur et/ou latéral avec un intervalle Q-T dans le bas de la fourchette normale.

Les patients sont plus souvent de sexe masculin, et présentent un risque de FV d’autant plus grand que l’onde J est de grande amplitude (≥ 1 et surtout ≥ 2 mm) et que le segment ST présente une pente horizontale ou descendante (et non pas ascendante) dans les dérivations inférieures. L'augmentation transitoire de l’amplitutde de l’onde J précéde le début de la FV (2).

A noter que de grandes ondes J sont communément observées chez les individus sains, surtout chez les jeunes hommes et les athlètes. Aucun test n’est recommandé à ce jour pour inclure ou exclure dans ce syndrome les patients asymptomatiques.

 

Références
(1) 
Haïssaguerre M et al. Sudden cardiac arrest associated with early repolarization. N Engl J Med. 2008; 358(19):2016-23. (téléchargeable)

(2) Viskin S et al. Idiopathic ventricular fibrillation "Le syndrome d'Haïssaguerre" and the fear of J waves. J Am Coll Cardiol, 2009; 53:620-622

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 2042416 visiteurs.