Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Tachycardie
Tachycardie atriale
Tachycardie atriale focale
Tachycardie atriale focale automatique
Tachycardie atriale focale réentrée
Tachycardie atriale multifocale
Tachycardie atriale par macroréentrée
Tachycardie de Belhassen
Tachycardie de Bouveret
Tachycardie par réentrée électronique
Tachycardie sino-auriculaire
Tachycardie sinusale
Tachycardie sinusale inappropriée
Tachycardies à QRS fins
Tachycardies à QRS larges
Tachycardies incessantes de l’enfant
Tachycardies supraventriculaires
Tachycardies: classification ACC 2015
Tachycardiomyopathie
Takotsubo (ou tako tsubo)
Takotsubo versus infarctus antérieur
Temps d inscription de l onde R
Territoire électrique
Territoires coronaires (anatomie)
Test à l’aimant
Théophylline
Tissu nodal
TJ 1. généralités
TJ 2. réciproque
TJ 3. réciproque par réentrée AV
TJ 3a. orthodromique
TJ 3b. antidromique
TJ 4. réentrée intra-nodale (TRIN)
TJ 5. réciproque permanente
TJ 6. automatique
TJ 7. traitement
Torsades de pointes 
Torsades de pointes : traitement
Transition précoce
Tri- ou tétralogie de Fallot
Triangle de Coumel
Triangle d’Einthoven
Trigéminisme
Trinitrine
Troubles secondaires de repolarisation
TV 1a. généralités
TV 1b. aspects ECG
TV 1c. algorithmes
TV 1d. TV score
TV 1e. diagnostics différentiels
TV 1f. traitement
TV 2a. retard droit (a)
TV 2a. retard droit (b)
TV 2b. retard gauche (a)
TV 2b. retard gauche (b)
TV 3. fasciculaire
TV 4. infundibulaire
TV 5. de branche à branche
TV 6. bidirectionnelle
TV 7a. polymorphe
TV 7b. polymorphe catécholergique
 
 
 
 
Trinitrine

Vasodilatateur veineux à l’origine d’une baisse de précharge du cœur droit et d’une légère accélération réflexe de la fréquence cardiaque.

La trinitrine sublinguale représente un test diagnostique fiable de l’angine de poitrine (angor d’effort ou SCA) lorsque - à la fois - elle fait disparaître la douleur en quelques minutes et normalise la repolarisation de l’ECG. Son action sur la douleur seule n'est pas discriminante [1-3].

Néanmoins, l’administration de trinitrine accélère la fréquence cardiaque et peut parfois majorer des troubles de repolarisation d'origine non coronaire. De plus, elle peut inverser une pseudo-normalisation de l’ECG au cours d’une ischémie coronaire et donc « anormaliser » un ECG.

1 - Steele R et al. Chest pain in emergency department patients: If the pain is relieved by nitroglycerin, is it more likely to be cardiac chest pain? Can J Emerg Med 2006; 8:164-9.

2 - Henrikson CA, Howell EE, Bush DE, et al. Chest pain relief by nitroglycerin does not predict active coronary artery disease. Ann Intern Med 2003;139:979-86.

3 - Diercks DB et al. Changes in the numeric descriptive scale for pain after sublingual nitroglycerin do not predict cardiac etiology of chest pain. Ann Emerg Med 2005;45:581-5.

 
 

La trinitrine intraveineuse ou sublinguale est indiquée en cas de syndrome coronaire aigu et en cas d’insuffisance ventriculaire gauche en particulier à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde. Elle est contre-indiquée en cas de cardiomyopathie obstructive, infarctus du ventricule droit, collapsus et la prise de sildenafil (Viagra®) ou apparenté. 

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 12420055 visiteurs.