Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Vernakalant
Antiarythmique à l'étage auriculaire.
 
Le vernakalant est un médicament recommandé en 2012 (ESC) pour la cardioversion des FA rapides récentes de moins de 7 jours, mais n'est pas commercialisé en France en 2015.
 
Posologie : 3 mg/kg IV sur 10 min. En l’absence de réduction de la fibrillation auriculaire dans les 15 minutes suivant la fin de la première perfusion, une seconde perfusion de 10 minutes à la dose de 2 mg/kg peut être administrée (poids max 113 Kg).
 
NB. Le vernakalant  (BRINAVESS®) doit être administré en perfusion intraveineuse par du personnel médical qualifié, dans des conditions de surveillance clinique appropriées pour la cardioversion.
 
 
Contre-indications
 
• Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients (voir rubrique 6.1).
 
• Patients présentant une sténose aortique sévère, une pression artérielle systolique < 100 mmHg ou une insuffisance cardiaque de classe NYHA III et NYHA IV.
 
• Présence d’un allongement de l’intervalle QT avant traitement (non corrigé > 440 ms), bradycardie sévère, dysfonction sinusale ou blocs auriculo-ventriculaires de deuxième et de troisième degré sans pacemaker.
 
• Administration d’antiarythmiques par voie intraveineuse (classe I et classe III) dans les 4 heures précédant l’administration 
 
• Syndrome coronarien aigu (incluant infarctus du myocarde) au cours des 30 jours précédents.
 
Pharmacologie
Le vernakalant est un médicament antiarythmique qui agit préférentiellement au niveau des oreillettes pour prolonger la période réfractaire auriculaire et ralentir de façon fréquence-dépendante la conduction des impulsions. On pense que ces effets antifibrillants sur la période réfractaire et la conduction suppriment la réentrée et qu’ils sont potentialisés dans les oreillettes au cours de la fibrillation auriculaire. On estime que la relative sélectivité du vernakalant sur la période réfractaire auriculaire versus ventriculaire est due au blocage des courants exprimés dans les oreillettes mais pas dans les ventricules, ainsi qu’aux conditions électrophysiologiques spécifiques des oreillettes en cas de fibrillation auriculaire.
 
Effets secondaires
Les effets secondaires les plus communs de vernakalant sont altération du goût (30%), des éternuements (16%), paresthésie (10%) et des nausées (9%), qui sont généralement résolutifs en 5-15 minutes.
Une hypotension transitoire survient chez environ 5-7% des patients, avec retour à la normale en 15-20 minutes. L’hypotension dans les 2 premières heures est plus fréquente chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque (16,1%), conduisant à l'arrêt du traitement (2,9%).
Une  bradycardie est commune, mais rarement nécessite l'arrêt du traitement (0,5%).
Pas d’arythmie ventriculaire événements par rapport au placebo (5,3% vs 6,3% à 2 heures et 12,5% contre 16,5% à 24 heures après le début du traitement). Toutefois, chez les patients d'insuffisance cardiaque, les arythmies ventriculaires non soutenues (généralement triplets ventriculaires et des salves) ont été signalésc(7,3% contre 1,6% sous placebo). L'intervalle QTc est généralement prolongé de 20-25 ms, et le complexe QRS est élargi d‘environ 8 ms après perfusion de vernakalant. 
 
Références
Circulation. 2008;117(12):1518-25. (téléchargeable)
 
Stiell IG et al. Vernakalant hydrochloride: A novel atrial-selective agent for the cardioversion of recent-onset atrial fibrillation in the emergency department. Acad Emerg Med. 2010;17(11):1175-82. 
 
Marinelli A et al. Vernakalant hydrochloride... Clin Invest 2011
 
 
Conde et al. Int J Cardiol, 2013;168(3):2423-2425
 
Conde et al. Cardiovasc Ther, 2013;31(6):377-80
 
Conde et al. Can J Cardiol, 2013;29(10): 1330.e11–1330.e12
 
Juul-Möller et al. Eur J Cardiovasc Med, 2013;2(4).
 
 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 9434700 visiteurs.