Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Activation électrique cardiaque
Activation électrique des ventricules
Activité déclenchée
Anisotropie
Automatisme
Automatisme anormal
Bloc de sortie
Branches du faisceau de His
Capture sinusale
Complexe QRS
Complexes QRS larges
Conduction accessoire
Conduction antidromique
Conduction cachée
Conduction décrémentielle
Conduction intracardiaque
Conduction nodale accélérée
Conduction orthodromique
Conduction rétrograde
Conduction supernormale
Couplage
Cœur de sportif
Dépolarisation
Dromogramme
Dualité nodale
ECG : enfant
ECG : généralités
ECG : normal
ECG : sportif pathologique
ECG : sujet âgé
Echappement
Effet stabilisant de membrane
Excitabilité
Extrasystole
Faisceau accessoire
Faisceau de His
Fibres à réponse lente
Fibres à réponse rapide
Fibres de James
Fibres de Mahaïm
Formule de Bazett 
Fusion
Hyperautomatisme
Hypertonie vagale
Intervalle Q-T. 3b. QRS larges
Loi de Weidmann
Macroréentrée
Microréentrée
Myocytes
Nœud auriculo-ventriculaire
Nœud du sinus coronaire
Nœud jonctionnel
Nœud sinusal
Pacemaker (a) physiologique
Période réfractaire
Phénomène de Wenckebach
Phénomène d’Ashman
Phénomène d’interférence
Point de Wenckebach
Post-dépolarisations
Potentiel d action
Potentiel d action des fibres rapides
Potentiel de repos
Potentiel seuil
Potentiels tardifs ventriculaires
Préexcitation ventriculaire
Réentrée
Repolarisation
Repolarisation ventriculaire
Réseau de His-Purkinje
Rotation du coeur
Rotation longitudinale
Sinus coronaire
Situs inversus
Territoire électrique
Tissu nodal
Triangle de Coumel
Triangle d’Einthoven
Variabilité sinusale
Variantes ECG de la normale
Variantes repolarisation ventriculaire
Vecteur
Vulnérabilité auriculaire
 
 
 
 
Extrasystole

 

Activité électrique prématurée qui nait en dehors du système normal d’activation électrique du cœur (activité « ectopique »).
Une extrasystole peut naître dans le myocarde auriculaire (extrasystoles auriculaires), ventriculaire (extrasystoles ventriculaires) ou plus rarement à la jonction AV (extrasystoles jonctionnelles) ou dans les branches du faisceau de His (extrasystoles fasciculaires). Le mécanisme initial dominant à l’origine de cette arythmie est un automatisme anormal, plus rarement une réentrée (cf Bigéminisme).
Une extrasystole se manifeste généralement sur l’ECG par un « complexe prématuré ». Ce complexe décale habituellement le rythme de base et donne lieu à un repos compensateur tel que la somme des intervalles pré- et post-extrasystolique qui séparent les complexes normaux de l’extrasystole soit légèrement inférieure ou égale au double de l’intervalle normal. C’est une prématurité et/ou une plus grande vigueur des battements qui leur succèdent qui expliquent la sensation fréquente de palpitations.
Une extrasystole peut ne pas décaler le rythme de base, si trop précoce pour réinitialiser le pacemaker physiologique sus-jacent encore en période réfractaire (extrasystole « interpolée » ou « non décalante »). Elle peut ne pas activer l’ensemble des cavités (extrasystole « bloquée »). Elle peut même ne pas donner lieu à une déflexion sur l’ECG (extrasystole « cachée »).
Elles peuvent être isolées, groupées en doublets, triplets ou en salves (> 3). Elles peuvent se répéter régulièrement (« répétitives ») ou être indépendantes du rythme de base (cf. Parasystolie). Elles peuvent entraîner des modifications post-extrasystoliques du rythme de base (ex. pseudo-bloc, tachycardie supraventriculaire, tachycardie ventriculaire, effet Chatterjee) ou de la conduction (ex. bloc AV ou aberration ventriculaire).
 
Quand les extrasystoles n’ont pas de relation précise avec le complexe de base, mais que l’intervalle entre deux extrasytoles est identique, le mécanisme de l’extrasystolie est un automatisme anormal. Quand le couplage des extrasystoles avec le complexe de base est fixe, le mécanisme de l’extrasystolie est une réentrée. [1]
 
Les étiologies sont nombreuses et parfois intriquées, aussi l’enquête cherchera davantage à préciser un facteur déclenchant curable (ischémie, hypoxie, hypokaliémie, intoxication…) et/ou un potentiel évolutif malin qu’une étiologie précise (cf. Extrasystoles ventriculaires malignes).


[1] Wagner GS ; chapitre 13 « Premature beats » (2001)
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 9885511 visiteurs.