Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Activation électrique cardiaque
Activation électrique des ventricules
Activité déclenchée
Anisotropie
Automatisme
Automatisme anormal
Bloc de sortie
Branches du faisceau de His
Capture sinusale
Complexe QRS
Complexes QRS larges
Conduction accessoire
Conduction antidromique
Conduction cachée
Conduction décrémentielle
Conduction intracardiaque
Conduction nodale accélérée
Conduction orthodromique
Conduction rétrograde
Conduction supernormale
Couplage
Cœur de sportif
Dépolarisation
Dromogramme
Dualité nodale
ECG : enfant
ECG : généralités
ECG : normal
ECG : sportif pathologique
ECG : sujet âgé
Echappement
Effet stabilisant de membrane
Excitabilité
Extrasystole
Faisceau accessoire
Faisceau de His
Fibres à réponse lente
Fibres à réponse rapide
Fibres de James
Fibres de Mahaïm
Formule de Bazett 
Fusion
Hyperautomatisme
Hypertonie vagale
Intervalle Q-T. 3b. QRS larges
Loi de Weidmann
Macroréentrée
Microréentrée
Myocytes
Nœud auriculo-ventriculaire
Nœud du sinus coronaire
Nœud jonctionnel
Nœud sinusal
Pacemaker (a) physiologique
Période réfractaire
Phénomène de Wenckebach
Phénomène d’Ashman
Phénomène d’interférence
Point de Wenckebach
Post-dépolarisations
Potentiel d action
Potentiel d action des fibres rapides
Potentiel de repos
Potentiel seuil
Potentiels tardifs ventriculaires
Préexcitation ventriculaire
Réentrée
Repolarisation
Repolarisation ventriculaire
Réseau de His-Purkinje
Rotation du coeur
Rotation longitudinale
Sinus coronaire
Situs inversus
Territoire électrique
Tissu nodal
Triangle de Coumel
Triangle d’Einthoven
Variabilité sinusale
Variantes ECG de la normale
Variantes repolarisation ventriculaire
Vecteur
Vulnérabilité auriculaire
 
 
 
 
Période réfractaire

Période qui succède immédiatement à l'activité d'un nerf ou d'un muscle. La période réfractaire totale (P-RT) est constituée de deux phases :

- la période réfractaire absolue (P-RA) pendant laquelle toute stimulation est ignorée, quelle que soit son intensité. Elle correspond à l’inactivation des canaux sodiques rapides (fibres à réponse rapide) ou des canaux calcico-sodiques (fibres à réponses lentes). Elle débute dès la phase 0 du potentiel d’action et se termine en phase de repolarisation (phase 3 pour une fibre rapide) lorsque le potentiel de membrane est suffisamment électronégatif pour restaurer la réactivation de ces canaux. Elle correspond sur l’ECG à l’intervalle qui sépare le début du QRS du sommet de l’onde T.

- la période réfractaire relative (P-RR) pendant laquelle la cellule est hypoexcitable. Elle correspond au début de la réactivation des canaux ioniques. La réactivation est incomplète et le potentiel d’action qui résulte d’une stimulation durant cette période a des propriétés inhabituelles qui exposent à des problèmes de conduction (bloc en phase 3) et risque de désynchroniser les cellules. Ainsi, un extra-stimulus qui tomberait sur la période réfractaire relative (phénomène R/T) pourrait provoquer une tachycardie ventriculaire ou une fibrillation ventriculaire.

La mesure des périodes réfractaires est effectuée par stimulation endo-oesophagienne ou au cours d’un ECG endocavitaire par la méthode de l’extrastimulus. On délivre des stimuli à une fréquence supérieure à la fréquence basale durant la diastole ; puis on réduit les intervalles de couplage jusqu’à l’obtention de la période réfractaire effective (PR-E) qui correspond au couplage le plus court au delà duquel aucune réponse n’est propagée.

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11757199 visiteurs.