Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Ablation
Ablation de fibrillation atriale
Ablation de flutter
Adénosine. Indications
Adénosine. Mode d’emploi
Amiodarone
Antiarythmiques
Antiarythmiques de classe I
Antiarythmiques de classe II
Antiarythmiques de classe III
Antiarythmiques de classe IV
Arythmie et grossesse. Traitement
Atropine
Bêtabloquants
Blocs Traitement en urgence
Cardiopathie et Insuffisan cardiaque 2
Cardiopathie et Insuffisan cardiaque 3
Cardiopathie et Insuffisan cardiaque 4
Cardioversion
Cardioversion FA
Cardioversion FA et Fx accessoire
Cardioversion FA et infarctus
Cardioversion tachycardie régulière
Cardioversion TV monomorphe
Cardioversion TV polymorphe
Cardioversion/défibrillation électrique
Carvédilol
Défibrillateur/cardiov : généralités
Défibrillateur/cardiov : indications
Digitaliques 
Diltiazem (voir Inhibiteur calcique)
Entrainement électrosystolique
Fibrillation atriale 6. évaluation initiale
Fibrillation atriale 7a. risque/scores
Fibrillation atriale 7b. anticoagulant
Fibrillation atriale 8a. contrôle FC
Fibrillation atriale 8b. contrôle rythme
Fibrillation atriale 9a cardioversion
Fibrillation atriale 9b cardioversion ACG
Fibrillation atriale. 10 insuffisance card
Fibrillation atriale. 11 infarctus
Fibrillation atriale. 12 ablation v. pulm
Flécaïnide
Hyperkaliémie sévère : traitement
Hypertension artérielle : ESH/ESC
Inhibiteurs calciques (non-dihydroP)
Insuffisance cardiaque
Intervalle Q-T. 4b. Psychotropes
Isoprénaline
Lidocaïne
Magnésium
Manœuvres vagales
Massage sino-carotidien
Pacemaker (b) électronique
Pacemaker (c) signes ECG
Pacemaker (c) signes intermittents
Pacemaker (d) dysfonctions
Pacemaker (e) fonctions complexes
Pacing
Péricardite aiguë. 3 bilan et traitement
Quinidine
Réflexe sino-carotidien
Resynchronisation biventriculaire
SCA non ST+. 3 traitement médical
SCA non ST+. 4 évaluation
SCA non ST+. 5 prévention secondaire
Stimulation électrique programmée
Stimulation œsophagienne
Test à l’aimant
TJ 7. traitement
Trinitrine
TV 1f. traitement
Vérapamil (voir Inhibiteur calcique)
Vernakalant
 
 
 
 
Stimulation électrique programmée

Stimulation cardiaque rapide et transitoire à visée diagnostique ou plus rarement thérapeutique. Elle s’effectue par voie veineuse (stimulation endocavitaire : cf. Exploration électrophysiologique) ou transœsophagienne (cf. Stimulation œsophagienne). Elle a pour objectifs de :

- calculer la capacité de conduction antérograde et rétrograde de l’oreillette, du nœud AV ou d’un faisceau accessoire. Pour cela, la fréquence de stimulation est augmentée progressivement jusqu’au point de Wenckebach où l’influx est bloqué. L’intervalle de temps correspondant définit la période réfractaire de la portion de circuit étudié (N du nœud AV : 350-550 ms). Cette technique par voie oesophagienne et couplée à une épreuve d’effort permet en particulier d’évaluer un faisceau de Kent.

- rechercher une dysfonction sinusale en mesurant le temps de récupération sinusale après un extra-stimulus (normale < 1500 ms)

- induire certaines tachycardies supra-ventriculaires paroxystiques et tachycardies ventriculaires et donc prédire le risque de mort subite et l'intérêt d'un défibrillateur (notamment après infarctus [1]).

- réduire certains troubles du rythme par réentrée comme un flutter auriculaire, une tachycardie jonctionnelle, une tachycardie atriale focale par réentrée et certaines formes de tachycardie ventriculaire correctement tolérés, mais réfractaires au traitement médicamenteux. Il s’agit d’une hyperstimulation antitachycardie qui capture le rythme ; puis on raccourcit, par exemple, les intervalles de stimulation jusqu’à l’interruption de la tachycardie (« pacing »).

 

[1] Dagres N, Hindricks G. Risk stratification after myocardial infarction: is left ventricular ejection fraction enough to prevent sudden cardiac death? Eur Heart J. 2013;34(26):1964-71

Programmed ventricular stimulation : « It is probably the most effective stratification technique for identification of post-MI patients at high risk for development of monomorphic VT, but the sensitivity is inadequate to predict SCD. This is particularly true for patients with LVEF < 30%. In these patients, incomplete revascularization, progressive heart failure, and time-dependent modulations of the arrhythmic substrate, factors not adequately addressed by PVS, seem to have a significant relevance. On the other hand, the ability of the technique to reliably induce monomorphic VT offers new options for risk stratification in the era of VT ablation: non-inducibility of VT seems to be a good predictor for freedom from arrhythmia recurrence. Prospective studies with hard endpoints are necessary to evaluate such potential future indications ". (voir revue ici)

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 10698095 visiteurs.