Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Ablation
Ablation de fibrillation atriale
Ablation de flutter
Adénosine. Indications
Adénosine. Mode d’emploi
Amiodarone
Antiarythmiques
Antiarythmiques de classe I
Antiarythmiques de classe II
Antiarythmiques de classe III
Antiarythmiques de classe IV
Arythmie et grossesse. Traitement
Atropine
Bêtabloquants
Blocs Traitement en urgence
Cardiopathie et Insuffisan cardiaque 2
Cardiopathie et Insuffisan cardiaque 3
Cardiopathie et Insuffisan cardiaque 4
Cardioversion
Cardioversion FA
Cardioversion FA et Fx accessoire
Cardioversion FA et infarctus
Cardioversion tachycardie régulière
Cardioversion TV monomorphe
Cardioversion TV polymorphe
Cardioversion/défibrillation électrique
Carvédilol
Défibrillateur/cardiov : généralités
Défibrillateur/cardiov : indications
Digitaliques 
Diltiazem (voir Inhibiteur calcique)
Entrainement électrosystolique
Fibrillation atriale 6. évaluation initiale
Fibrillation atriale 7a. risque/scores
Fibrillation atriale 7b. anticoagulant
Fibrillation atriale 8a. contrôle FC
Fibrillation atriale 8b. contrôle rythme
Fibrillation atriale 9a cardioversion
Fibrillation atriale 9b cardioversion ACG
Fibrillation atriale. 10 insuffisance card
Fibrillation atriale. 11 infarctus
Fibrillation atriale. 12 ablation v. pulm
Flécaïnide
Hyperkaliémie sévère : traitement
Hypertension artérielle : ESH/ESC
Inhibiteurs calciques (non-dihydroP)
Insuffisance cardiaque
Intervalle Q-T. 4b. Psychotropes
Isoprénaline
Lidocaïne
Magnésium
Manœuvres vagales
Massage sino-carotidien
Pacemaker (b) électronique
Pacemaker (c) signes ECG
Pacemaker (c) signes intermittents
Pacemaker (d) dysfonctions
Pacemaker (e) fonctions complexes
Pacing
Péricardite aiguë. 3 bilan et traitement
Quinidine
Réflexe sino-carotidien
Resynchronisation biventriculaire
SCA non ST+. 3 traitement médical
SCA non ST+. 4 évaluation
SCA non ST+. 5 prévention secondaire
Stimulation électrique programmée
Stimulation œsophagienne
Test à l’aimant
TJ 7. traitement
Trinitrine
TV 1f. traitement
Vérapamil (voir Inhibiteur calcique)
Vernakalant
 
 
 
 
Flécaïnide

Antiarythmique de classe I (Ic). Il modifie l’ECG en élargissant modérément la durée des QRS, sans allonger le segment JT.

Il est indiqué par voie IV pour :

--> Cardioversion d’une fibrillation/flutter auriculaire avec hémodynamique stable (classe I) [1] à la dose de 2 mg/kg en 10-20 minutes (sauf C.I). Le taux de cardioversion est > 60% en 60 minutes (plus élevé si sujet jeune, FA recente, pro-BNP bas). Il est préférable de surveiller le rythme cardiaque pendant au moins trois heures après l’injection, et d’enregistrer dans l’intervalle la tension artérielle et le tracé ECG toutes les 30 minutes.

Il est indiqué par voie orale pour : 

--> Cardioversion d’une FA avec hémodynamique stable (classe IIa). C’est en effet le plus rapide des antiarrythmiques par voie orale dans cette indication [2]. Ce médicament peut être pris en ambulatoire, par le patient lui même en cas de palpitations, à condition d’avoir tester son innocuité la première fois en milieu hospitalier. En effet, il peut s’accompagner de bradycardie symptomatique, d’hypotension ou de flutter auriculaire transitoire (cf. Flutter quinidinique).

--> Prévention des récidives de tachycardie jonctionnelle par réentrée nodale et syndrome de Wolff-Parkinson-White.

--> Traitement et prévention des récidives de certaines tachycardies ventriculaires documentés, symptomatiques et invalidantes (cf. TV infundibulairedysplasie arythmogène du VD).

--> Suspicion d'un syndrome de Brugada, l'administration par un rythmologue de flécaïnide (ou d'ajmaline) peut aider à révéler les signes caractéristiques de la maladie dans les cas douteux [4].

 

Il est contre-indiqué en cas de cardiopathie ischémique, insuffisance cardiaque ou dysfonction VG, bloc de branche gauche ou bloc bifasciculaire. Son emploi par voie I.V. ou P.O. doit être suspendu si la durée des QRS augmente de 25%. Pour la prévention des récidives de FA/flutter, l'utilisation d'un agent bloquant la conduction AV (bêtabloquant type bisoprolol ou digoxine) est recommandé pour prévenir l'apparition d'un flutter quinidinique.
 
Il est contre-indiqué en rythme sinusal en cas de BBG ou bloc bifasciculaire, bloc AV du 2ème et du 3ème degré, dysfonctionnement sinusal et maladie de l'oreillette, en l'absence d'appareillage, en association avec les bêta-bloquants indiqués dans le traitement de l'insuffisance cardiaque (carvédilol, bisoprolol, métoprolol).
 
 
Posologie (cf Vidal).
A - En cas de tachycardies supraventriculaires documentées :
 
--> La posologie initiale usuelle est de 50 mg deux fois par jour (100 mg/24 heures). Les augmentations éventuelles de posologie ne seront envisagées qu'après un délai de 4-5 jours. La posologie maximale est de 300 mg/24 heures. La posologie moyenne est de 200 mg par jour. La posologie maximale est de 300 mg par jour. La forme à libération prolongée de FLECAINE s'administre en une seule prise par jour.
 
--> Dans les cas suivants : sujets âgés, antécédents ou symptômes faisant craindre le développement d'une insuffisance cardiaque, insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure ou égale à 20 ml/min/m²), la dose initiale ne doit pas dépasser 50 mg deux fois par jour (100 mg par 24 heures). La posologie peut être augmentée ou diminuée par paliers de 50 mg par jour en tenant compte qu'un délai de 4 à 5 jours minimum est nécessaire au rétablissement d'un nouvel état d'équilibre du taux plasmatique après chaque modification. Une surveillance clinique et électrocardiographique est nécessaire.

B - En cas de tachycardies ventriculaires documentées.

--> La posologie usuelle est de 200 mg par jour. Les augmentations éventuelles de posologie ne seront envisagées qu'après un délai de 4 à 5 jours. La posologie maximale est de 300 mg par jour.

----------------

[1] Fuster V (2006)

[2] Alboni P et al. Intravenous administration of flecainide or propafenone in patients with recent-onset atrial fibrillation does not predict adverse effects during ‘pill-in-the-pocket’ treatment Heart 2010. 96:546-549

[3] Falk RH, Fogel RI. Flecainide. J Cardiovasc Electrophysiol 1994

[4] Gasparini M et al. Flecainide test in Brugada syndrome: a reproducible but risky tool. Pacing Clin Electrophysiol 2003; 26 : 338–41. 

Wikipedia : Flecainide

Voir aussi : hyponatrémie, déshydratation sous flécainide ici

Blog de SW Smith : flecainide toxicity

 

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11043421 visiteurs.