Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Alternance électrique de l’onde T
Alternance électrique des QRS
Artéfacts
Arythmie
Atrial(e) ou auriculaire
Auriculogramme
Axe des QRS
Axe droit ou hyperdroit
Axe gauche ou hypergauche
Axes particuliers
Battement de capture
Bigéminisme
Bitachycardie
Bradyarythmie
Bradycardie
Complexe de fusion
Complexe d’échappement
Complexe électro-entraîné
Complexe QRS isodiphasique
Complexes QRS ectopiques
Concordance du segment ST
Courant de lésion
Cupule digitalique
Cœur vertical
Déflexion
Déflexion intrinsécoïde
Dérivation
Dérivations concordantes
Déviation axiale
Dextrorotation
Discordance appropriée
Dissociation auriculo-jonctionnelle
Dissociation auriculo-ventriculaire
Dissociation électromécanique
Dissociation isorythmique
Echappement jonctionnel
Echappement ventriculaire
Écho atrial
Écho ventriculaire
Faisceau de Kent
Fréquence cardiaque
Fusion normalisante
Hypertrophie
Hypertrophie atriale droite
Hypertrophie atriale gauche
Intervalle
Intervalle P-R
Intervalle Q-T. 3a. QT corrigé (QTc)
Intervalle Q-T. 4a. Long
Intervalle R-R
Intervalle T-P
Inversion bénigne de l’onde T
Lésion sous-endocardique
Lésion sous-épicardique
Lévo-rotation
Ligne de base
Microvoltage
Nadir
Nœud hyperdromique
Onde delta
Onde epsilon
Onde f (fibrillation)
Onde F (Flutter)
Onde J
Onde J d’Osborn
Onde P
Onde P mitrale
Onde P pulmonaire
Onde P rétrograde
Onde P sinusale
Onde Q
Onde q septale
Onde R
Onde S
Onde T
Onde T ample
Onde T atriale (Ta)
Onde T inversée
Onde T inversée profonde
Onde U
Parasystolie
Pause
Point J
Précordium
Progression harmonieuse de R
QRS isodiphasiques
Repolarisation atriale
Repolarisation atypique du sujet jeune
Repolarisation féminine
Repolarisation masculine
Repolarisation précoce : anglais
Repolarisation précoce : francais
Repos compensateur
Retard droit
Retard gauche
Rotation antéropostérieure
Rotation transversale
Rythme
Rythme accéléré
Rythme d échappement
Rythme sinusal
S1Q3
Score de Romhilt-Estes
Segment PR (ou segment PQ)
Segment ST (ou segment JT)
Signe de Spodick
Sous-décalage de PQ (ou PR)
Sous-décalage du ST. généralités
Sous-décalage du ST. les étiologies
Spike
Strain pattern 
Super Wolff
Surcharge ventriculaire
Syncope
Syncope réflexe
Syncope rythmique
Syndrome de préexcitation
Syndrome du P-R court
Syndrome du QT court
Tachycardie
Tachycardies: classification ACC 2015
Temps d inscription de l onde R
Transition précoce
Trigéminisme
Troubles secondaires de repolarisation
Ventriculogramme
Zone de transition
 
 
 
 
Déflexion intrinsécoïde
La déflexion intrinsécoïde (DI) est le temps qui sépare le début du complexe QRS du sommet de l’onde R (« temps d’inscription de l’onde R »). En rythme supraventriculaire, ce temps correspond à durée de la dépolarisation ventriculaire depuis le septum jusqu’au myocarde sous-jacent à l'électrode exploratrice.
La DI est influencée par la vitesse de conduction (cf. Conduction intracardiaque) et la distance à parcourir (dilatation et épaisseur de la cavité myocardique). La DI intervient donc comme critère dans les diagnostics de blocs de branchehypertrophie ventriculaire et tachycardie ventriculaire.
La DI physiologique en V1 est ≤ 35 ms et en V6 < 55 ms ; cette différence s’explique par l’épaisseur respective des ventricules : environ 3 mm pour le droit contre 12 mm pour le gauche.
- On parle de « retard à l’apparition de la DI en précordiales droites » ou plus simplement de « retard droit » quand le temps d’inscription de l’onde R est ≥ 40 ms en V1. En cas de bloc de branche droit complet, la DI est > 50 ms. Quand le QRS est polyphasique, la DI est celle qui comporte la ligne de descente la plus abrupte.
- On parle de « retard à l’apparition de la DI en précordiales gauches » ou plus simplement de « retard gauche » quand le temps d’inscription de l’onde R est ≥ 55 ms en V6. En cas de bloc de branche gauchecomplet, la DI est > 60 ms. Cette valeur n’est atteinte parfois qu’en V7 au 5ème espace intercostal ou en V6 au 3ème espace intercostal. En effet le retard de DI y est parfois mieux vu en cas de déplacement important vers la gauche de la zone de transition ou d’axe hypergauche. [1]
D’autres troubles de conduction intraventriculaire (anti-arythmiques, stabilisants de membrane, hyperkaliémie…) peuvent considérablement prolonger la DI (cf. Bloc intraventriculaire).

La DI mesurée chez des volontaires sains chinois est < 40 ms dans la très grande majorité des cas [3]. La mesure du temps d’inscription de l’onde R en DII permet de séparer avec une très forte valeur prédictive les TSV des TV. Un temps ≥ 50 ms aurait un rapport de vraisemblance positif égal à 35 en faveur d’une TV [2].

Références

[1] Surawicz B (2009) 

[2] Pava LF, et al. R-wave peak time at DII: A new criterion for differentiating between wide complex QRS tachycardias. Heart Rhythm. 2010;7(7):922-6

[3] Deng J, Chen T, Zeng C, Lu N, Zhou L, Tan X, Yu M. R-wave peak time at lead II in Chinese healthy adults. BMC Cardiovasc Disord. 2016;16:88.  (téléchargeable)
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11710047 visiteurs.