Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Alternance électrique de l’onde T
Alternance électrique des QRS
Artéfacts
Arythmie
Atrial(e) ou auriculaire
Auriculogramme
Axe des QRS
Axe droit ou hyperdroit
Axe gauche ou hypergauche
Axes particuliers
Battement de capture
Bigéminisme
Bitachycardie
Bradyarythmie
Bradycardie
Complexe de fusion
Complexe d’échappement
Complexe électro-entraîné
Complexe QRS isodiphasique
Complexes QRS ectopiques
Concordance du segment ST
Courant de lésion
Cupule digitalique
Cœur vertical
Déflexion
Déflexion intrinsécoïde
Dérivation
Dérivations concordantes
Déviation axiale
Dextrorotation
Discordance appropriée
Dissociation auriculo-jonctionnelle
Dissociation auriculo-ventriculaire
Dissociation électromécanique
Dissociation isorythmique
Echappement jonctionnel
Echappement ventriculaire
Écho atrial
Écho ventriculaire
Faisceau de Kent
Fréquence cardiaque
Fusion normalisante
Hypertrophie
Hypertrophie atriale droite
Hypertrophie atriale gauche
Intervalle
Intervalle P-R
Intervalle Q-T. 3a. QT corrigé (QTc)
Intervalle Q-T. 4a. Long
Intervalle R-R
Intervalle T-P
Inversion bénigne de l’onde T
Lésion sous-endocardique
Lésion sous-épicardique
Lévo-rotation
Ligne de base
Microvoltage
Nadir
Nœud hyperdromique
Onde delta
Onde epsilon
Onde f (fibrillation)
Onde F (Flutter)
Onde J
Onde J d’Osborn
Onde P
Onde P mitrale
Onde P pulmonaire
Onde P rétrograde
Onde P sinusale
Onde Q
Onde q septale
Onde R
Onde S
Onde T
Onde T ample
Onde T atriale (Ta)
Onde T inversée
Onde T inversée profonde
Onde U
Parasystolie
Pause
Point J
Précordium
Progression harmonieuse de R
QRS isodiphasiques
Repolarisation atriale
Repolarisation atypique du sujet jeune
Repolarisation féminine
Repolarisation masculine
Repolarisation précoce : anglais
Repolarisation précoce : francais
Repos compensateur
Retard droit
Retard gauche
Rotation antéropostérieure
Rotation transversale
Rythme
Rythme accéléré
Rythme d échappement
Rythme sinusal
S1Q3
Score de Romhilt-Estes
Segment PR (ou segment PQ)
Segment ST (ou segment JT)
Signe de Spodick
Sous-décalage de PQ (ou PR)
Sous-décalage du ST. généralités
Sous-décalage du ST. les étiologies
Spike
Strain pattern 
Super Wolff
Surcharge ventriculaire
Syncope
Syncope réflexe
Syncope rythmique
Syndrome de préexcitation
Syndrome du P-R court
Syndrome du QT court
Tachycardie
Tachycardies: classification ACC 2015
Temps d inscription de l onde R
Transition précoce
Trigéminisme
Troubles secondaires de repolarisation
Ventriculogramme
Zone de transition
 
 
 
 
Faisceau de Kent

Faisceau accessoire qui relie directement une oreillette à un ventricule (faisceau atrio-ventriculaire). Il doit son nom au cardiologue A.F.S. Kent qui l’a découvert en 1893 [1].

La connexion peut siéger n’importe où sur la circonférence des anneaux AV (latérale, antérolatérale ou postérolatérale) ou à la jonction des septa interauriculaire et interventriculaire normalement isolés par le noyau fibreux central que seul traverse physiologiquement le faisceau de His. Elle peut être latérale gauche (le plus fréquent), droite ou multiple. Sa longueur varie de 2 à 10 mm et son diamètre de 0,2 à 2 mm.
La conséquences physiopathologiques d’un « Kent » varie selon :
A. Le sens de la conduction atrio-ventriculaire
- si le Kent est peu perméable dans le sens antérograde, cas le plus fréquent, la préexcitation n’est pas visible (« Kent caché »)…
- si le Kent est perméable dans le sens antérograde (cf. Conduction orthodromique), et que l’influx atrial active le ventricule plus précocement par la voie accessoire que la voie nodo-hisienne, on observe une préexcitation qui se traduit par un PR court (< 120 ms), une onde delta et un complexe QRS élargi en rapport avec la fusion des complexes de dépolarisation ventriculaire. Ce QRS large s’accompagne de trouble secondaire de la repolarisation, de polarité opposée à l’onde delta (cf. Discordance appropriée)…
- si le Kent est perméable dans le sens antérograde…
B. La longueur de la période réfractaire
- Si la période réfractaire est longue, la préexcitation est peu menaçante car elle disparaît en cas d’accélération de la fréquence cardiaque et ne pourra pas conduire rapidement une crise de tachycardie atriale (cf. Fibrillation/flutter auriculaire et préexcitation)…
- Si elle est courte, une tachycardie atriale peut être conduite à 200-300/mn et entraîner une syncope voire exceptionnellement une mort subite
La localisation du faisceau de Kent est possible, quoique difficile [2]
 
 
La découverte fortuite d’un faisceau de Kent doit conduire à l’évaluation de sa période réfractaire, au mieux par une stimulation auriculaire œsophagienne. Si la préexcitation ne disparaît pas avec l’accélération de la fréquence cardiaque, une exploration endocavitaire peut être proposée en vue d’un traitement ablatif.


 
[1] Laham J et Brembilla-Perrot B (2003)
 
[2] Teixeira CM, Pereira TA, Lebreiro AM, Carvalho SA. Accuracy of the Electrocardiogram in Localizing the Accessory Pathway in Patients with Wolff-Parkinson-White Pattern. Arq Bras Cardiol. 2016;107(4):331-338. (téléchargeable)
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 10363797 visiteurs.