Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Alternance électrique de l’onde T
Alternance électrique des QRS
Artéfacts
Arythmie
Atrial(e) ou auriculaire
Auriculogramme
Axe des QRS
Axe droit ou hyperdroit
Axe gauche ou hypergauche
Axes particuliers
Battement de capture
Bigéminisme
Bitachycardie
Bradyarythmie
Bradycardie
Complexe de fusion
Complexe d’échappement
Complexe électro-entraîné
Complexe QRS isodiphasique
Complexes QRS ectopiques
Concordance du segment ST
Courant de lésion
Cupule digitalique
Cœur vertical
Déflexion
Déflexion intrinsécoïde
Dérivation
Dérivations concordantes
Déviation axiale
Dextrorotation
Discordance appropriée
Dissociation auriculo-jonctionnelle
Dissociation auriculo-ventriculaire
Dissociation électromécanique
Dissociation isorythmique
Echappement jonctionnel
Echappement ventriculaire
Écho atrial
Écho ventriculaire
Faisceau de Kent
Fréquence cardiaque
Fusion normalisante
Hypertrophie
Hypertrophie atriale droite
Hypertrophie atriale gauche
Intervalle
Intervalle P-R
Intervalle Q-T. 3a. QT corrigé (QTc)
Intervalle Q-T. 4a. Long
Intervalle R-R
Intervalle T-P
Inversion bénigne de l’onde T
Lésion sous-endocardique
Lésion sous-épicardique
Lévo-rotation
Ligne de base
Microvoltage
Nadir
Nœud hyperdromique
Onde delta
Onde epsilon
Onde f (fibrillation)
Onde F (Flutter)
Onde J
Onde J d’Osborn
Onde P
Onde P mitrale
Onde P pulmonaire
Onde P rétrograde
Onde P sinusale
Onde Q
Onde q septale
Onde R
Onde S
Onde T
Onde T ample
Onde T atriale (Ta)
Onde T inversée
Onde T inversée profonde
Onde U
Parasystolie
Pause
Point J
Précordium
Progression harmonieuse de R
QRS isodiphasiques
Repolarisation atriale
Repolarisation atypique du sujet jeune
Repolarisation féminine
Repolarisation masculine
Repolarisation précoce : anglais
Repolarisation précoce : francais
Repos compensateur
Retard droit
Retard gauche
Rotation antéropostérieure
Rotation transversale
Rythme
Rythme accéléré
Rythme d échappement
Rythme sinusal
S1Q3
Score de Romhilt-Estes
Segment PR (ou segment PQ)
Segment ST (ou segment JT)
Signe de Spodick
Sous-décalage de PQ (ou PR)
Sous-décalage du ST. généralités
Sous-décalage du ST. les étiologies
Spike
Strain pattern 
Super Wolff
Surcharge ventriculaire
Syncope
Syncope réflexe
Syncope rythmique
Syndrome de préexcitation
Syndrome du P-R court
Syndrome du QT court
Tachycardie
Tachycardies: classification ACC 2015
Temps d inscription de l onde R
Transition précoce
Trigéminisme
Troubles secondaires de repolarisation
Ventriculogramme
Zone de transition
 
 
 
 
Onde T inversée
Onde T négative dans une dérivation où l’onde R est dominante ou onde T positive dans une dérivation où l’onde S est dominante. Une onde T inversée n’est donc pas synonyme d’une onde T négative. Cette définition découle du fait que l’axe de l’onde T suit naturellement l’axe du QRS (cf. Repolarisation).

Des amplitudes peu profondes (< 5 mm) sont en faveur de variations physiologiques, d’altérations minimes de la microcirculation et/ou la réserve coronaire (femme, syndrome X, hypothyroïdie) ou des troubles secondaires de la repolarisation. Des amplitudes plus profondes > 5 et surtout > 10 mm) sont en faveur d’étiologies plus menaçantes [Rautajarju PM, 2009)].
 
A - Une inversion peut être physiologique en rapport avec la repolarisation particulière de l’apex (où l’endocarde se repolarise après l’épicarde) qui explique l’onde T positive en V2 et V3 alors que l’onde S est dominante (cf. ECG normal). Elle peut également être physiologique chez de jeunes athlètes dans le cadre d’une inversion bénigne de l’onde T. Chez l’adulte jeune, la persistance juvénile des ondes T négatives de V1 à V3 ne correspond pas à proprement parler à une inversion de l’onde T puis que l’onde S donime (cf. Repolarisation atypique du sujet jeune). L’onde T inversée de façon isolée en DIII (mais pas en DII) est physiologique (Minnesota code).
 
B - Une inversion peut être secondaire à une anomalie de la dépolarisation comme un une maladie du muscle cardiaque (hypertrophie VG ou hypertrophie VD, cardiomyopathie, maladie de surcharge) un trouble de la conduction intraventriculaire (bloc de branche, bloc fasciculaire, préexcitation, stimulateur cardiaque, effet Chatterjee) ou une anomalie primitive de la repolarisation (syndrome de Brugada, syndrome du QT long). Les anomalies du complexe QRS et la mesure de l’intervalle QT permettent généralement de classer correctement l’onde T.
 
C - Une inversion dans plusieurs dérivations concordantes oriente vers une insuffisance coronaire dans une situation clinique compatible (cf. Ischémie coronaireReperfusion coronaire, Onde T de reperfusion, Syndrome de Wellens, Infarctus,Ischémie silencieuse).
--> Dans ce cas, l’onde T est inversée dans plusieurs dérivations concordantes, de façon profonde, étroite et symétrique, une anomalie du segment ST et/ou du complexe QRS (onde Q, distorsion terminale, fragmentation du QRS, croissance/décroissance anormale) précèdent, accompagnent et/ou succèdent à l’onde T inversée. De plus, le QTc peut être allongé ou à la limite supérieure des valeurs normales (en raison du retard de repolarisation d’origine ischémique de la couche sous-endocardique) et une anomalie de l’onde U est possible.
--> Si une reperfusion s’est produite à temps (cf. Syndrome de Wellens), le QRS et segment ST peuvent être normaux. Les anomalies sont volontiers dynamiques et/ou sensibles au test à la trinitrine, sauf s’il s’agit d’une séquelle de nécrose. 
 
D - Une inversion peut accompagner l’évolution de certaines pathogies comme un(e) péricardite aiguë, épanchement péricardique, embolie pulmonaire, hypokaliémie, imprégnation en digitalique ou lithium,  prolapsus valvulaire mitrale, bloc AV de haut degré, dysfonction du système nerveux autonome (hémorragie cérébrale, épilepsie, douleur viscérale), anomalie de la réserve coronaire (femme, syndrome X, hypothyroïdie)… Les données cliniques permettent généralement de classer correctement l’onde T.
 
Références
Rautaharju PM (2009). AHA/ACCF/HRS recommendations for the standardization and interpretation of the electrocardiogram: part IV: the ST segment, T and U waves, and the QT interval: a scientific statement from the American Heart Association Electrocardiography and Arrhythmias Committe. J Am Coll Cardiol. 2009;53(11):982-91. 
 
Hayden GE (2002) 
 
de Luna AB, Zareba W, Fiol M, et al. Negative T wave in ischemic heart disease: a consensus article. Ann Noninvasive Electrocardiol. 2014;19(5):426-41. téléchargeable

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11365238 visiteurs.