Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Alternance électrique de l’onde T
Alternance électrique des QRS
Artéfacts
Arythmie
Atrial(e) ou auriculaire
Auriculogramme
Axe des QRS
Axe droit ou hyperdroit
Axe gauche ou hypergauche
Axes particuliers
Battement de capture
Bigéminisme
Bitachycardie
Bradyarythmie
Bradycardie
Complexe d’échappement
Complexe électro-entraîné
Complexe QRS isodiphasique
Complexes QRS ectopiques
Concordance du segment ST
Courant de lésion
Cupule digitalique
Cœur vertical
Déflexion
Déflexion intrinsécoïde
Dérivation
Dérivations concordantes
Déviation axiale
Dextrorotation
Discordance appropriée
Dissociation atrio-jonctionnelle
Dissociation atrio-ventriculaire
Dissociation électromécanique
Dissociation isorythmique
Echappement jonctionnel
Echappement ventriculaire
Écho atrial
Écho ventriculaire
Faisceau de Kent
Fréquence cardiaque
Fusion normalisante
Hypertrophie
Hypertrophie atriale droite
Hypertrophie atriale gauche
Intervalle
Intervalle P-R
Intervalle Q-T. 3a. QT corrigé (QTc)
Intervalle Q-T. 4a. Long
Intervalle R-R
Intervalle T-P
Inversion bénigne de l’onde T
Lésion sous-endocardique
Lésion sous-épicardique
Lévo-rotation
Ligne de base
Microvoltage
Nadir
Nœud hyperdromique
Onde delta
Onde epsilon
Onde f (fibrillation)
Onde F (Flutter)
Onde J
Onde J d’Osborn
Onde P
Onde P mitrale
Onde P pulmonaire
Onde P rétrograde
Onde P sinusale
Onde Q
Onde q septale
Onde R
Onde S
Onde T
Onde T ample
Onde T atriale (Ta)
Onde T inversée
Onde T inversée profonde
Onde U
Parasystolie
Pause
Point J
Précordium
Progression harmonieuse de R
QRS isodiphasiques
Repolarisation atriale
Repolarisation atypique du sujet jeune
Repolarisation féminine
Repolarisation masculine
Repolarisation précoce : anglais
Repolarisation précoce : francais
Repos compensateur
Retard droit
Retard gauche
Rotation antéropostérieure
Rotation transversale
Rythme
Rythme accéléré
Rythme d échappement
Rythme sinusal
S1Q3
Score de Romhilt-Estes
Segment PR (ou segment PQ)
Segment ST (ou segment JT)
Signe de Spodick
Sous-décalage de PQ (ou PR)
Sous-décalage du ST. généralités
Sous-décalage du ST. les étiologies
Spike
Strain pattern 
Super Wolff
Surcharge ventriculaire gauche
Syncope
Syncope réflexe
Syncope rythmique
Syndrome de préexcitation
Syndrome du P-R court
Syndrome du QT court
Tachycardie
Tachycardies: classification ACC 2015
Temps d inscription de l onde R
Transition précoce
Trigéminisme
Troubles secondaires de repolarisation
Ventriculogramme
Zone de transition
 
 
 
 
Surcharge ventriculaire gauche

Anomalies secondaires de la repolarisation en rapport avec un « excès de charge » chronique, volumétrique ou barométrique, du ventricule gauche. Ces anomalies s’observent en cas d’augmentation du volume télédiastolique avec résistance à l’éjection et augmentation de l’épaisseur du myocarde (hypertrophie concentrique) ou dilatation ventriculaire (hypertrophie excentrique). Elles témoignent d’un remodelage électrique du ventricule. Le sous-décalage de ST est descendant, légèrement convexe en haut en dérivations gauches V5-V6(V4) et DI-VL(DII) et prolongé par une onde T inversée bifide, d’abord négative puis suivie d’une remontée rapide pour une positivation tardive ("strain pattern" des auteurs anglo-saxons).

L’aspect du ST-T est parfois très évocateur d’un canard de profil dont on voit le dos, le cou, la tête et le bec qui regardent le QRS suivant (P. Taboulet). L’inversion de l’onde T atteint souvent 5 mm, mais elle peut atteindre 20 mm au cours d’une cardiomyopathie hypertrophique.

Des indices d’hypertrophie ventriculaire gauche sont habituellement positifs

L’abaissement du point J est habituel en cas d’ondes R amples ou larges. Il est proche de 1 mm, mais il peut atteindre 4 mm au cours de QRS géants ou d’une cardiomyopathie hypertrophique

Une surcharge ventriculaire gauche isolée doit faire rechercher une hypertrophie ventriculaire gauche dont elle aggrave le pronostic (Hancock 2009], en particulier au cours des valvulopathies.

 

Formation vidéo (5 min) : Quiz HVG sur la repolarisation 

 

NB. Les signes de surcharge ventriculaire droite sont similaires et s’observent en regard des dérivations droites (surtout V1V3) en cas d’hypertrophie ventriculaire droite (ex. cardiopathie congénital type Fallot), pathologie pulmonaire chronique ou aiguë (cf. Embolie pulmonaire).

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Nouveau

ISBN : 978-2-35640-183-0

Éditeur
S-EDITIONS
(Ed. 01/2018)
 
 
Vous êtes le 15378422 visiteurs.