Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Alternance électrique de l’onde T
Alternance électrique des QRS
Artéfacts
Arythmie
Atrial(e) ou auriculaire
Auriculogramme
Axe des QRS
Axe droit ou hyperdroit
Axe gauche ou hypergauche
Axes particuliers
Battement de capture
Bigéminisme
Bitachycardie
Bradyarythmie
Bradycardie
Complexe de fusion
Complexe d’échappement
Complexe électro-entraîné
Complexe QRS isodiphasique
Complexes QRS ectopiques
Concordance du segment ST
Courant de lésion
Cupule digitalique
Cœur vertical
Déflexion
Déflexion intrinsécoïde
Dérivation
Dérivations concordantes
Déviation axiale
Dextrorotation
Discordance appropriée
Dissociation auriculo-jonctionnelle
Dissociation auriculo-ventriculaire
Dissociation électromécanique
Dissociation isorythmique
Echappement jonctionnel
Echappement ventriculaire
Écho atrial
Écho ventriculaire
Faisceau de Kent
Fréquence cardiaque
Fusion normalisante
Hypertrophie
Hypertrophie atriale droite
Hypertrophie atriale gauche
Intervalle
Intervalle P-R
Intervalle Q-T. 3a. QT corrigé (QTc)
Intervalle Q-T. 4a. Long
Intervalle R-R
Intervalle T-P
Inversion bénigne de l’onde T
Lésion sous-endocardique
Lésion sous-épicardique
Lévo-rotation
Ligne de base
Microvoltage
Nadir
Nœud hyperdromique
Onde delta
Onde epsilon
Onde f (fibrillation)
Onde F (Flutter)
Onde J
Onde J d’Osborn
Onde P
Onde P mitrale
Onde P pulmonaire
Onde P rétrograde
Onde P sinusale
Onde Q
Onde q septale
Onde R
Onde S
Onde T
Onde T ample
Onde T atriale (Ta)
Onde T inversée
Onde T inversée profonde
Onde U
Parasystolie
Pause
Point J
Précordium
Progression harmonieuse de R
QRS isodiphasiques
Repolarisation atriale
Repolarisation atypique du sujet jeune
Repolarisation féminine
Repolarisation masculine
Repolarisation précoce : anglais
Repolarisation précoce : francais
Repos compensateur
Retard droit
Retard gauche
Rotation antéropostérieure
Rotation transversale
Rythme
Rythme accéléré
Rythme d échappement
Rythme sinusal
S1Q3
Score de Romhilt-Estes
Segment PR (ou segment PQ)
Segment ST (ou segment JT)
Signe de Spodick
Sous-décalage de PQ (ou PR)
Sous-décalage du ST. généralités
Sous-décalage du ST. les étiologies
Spike
Strain pattern 
Super Wolff
Surcharge ventriculaire
Syncope
Syncope réflexe
Syncope rythmique
Syndrome de préexcitation
Syndrome du P-R court
Syndrome du QT court
Tachycardie
Tachycardies: classification ACC 2015
Temps d inscription de l onde R
Transition précoce
Trigéminisme
Troubles secondaires de repolarisation
Ventriculogramme
Zone de transition
 
 
 
 
Syncope

Perte de connaissance totale, transitoire, secondaire à une hypoperfusion cérébrale, de durée brève, spontanément résolutive avec retour à un état de conscience normal (1). Il faut écarter d'emblée une syncope post traumatique, une épilepsie, une cause psychogénique et autres causes rares.

On distingue trois groupes étiologiques
Parmi les syncopes cardiovasculaires on distingues les causes rythmiques (cf. Syncope rythmique) et les causes structurelles (sténose aortique sévère, embolie pulmonaire, HTAP, CMH, dissection aortique, myxome de l'oreillette, tamponnade...)
 
Le bilan initial comprend une glycémie précoce (capillaire), un ECG 12 dérivations et un examen clinique complet avec recherche d'hypotension orthostatique. Les autres examens complémentaires sont guidés par la clinique et l'ECG (hémoglobine, ionogramme, calcium, troponine, massage carotidien après 40 ans, échographie cardiaque, test d'inclinaison...). La majeure partie des diagnostics sont ainsi élucidés en ambulatoire.
 
Des examens plus invasifs peuvent être nécessaire. Les recomandations 2009 accordent une grande place aux enregistreurs ECG implantables, recommandés quand il semble exister un risque de mort subite, mais insuffisant pour l'implantation d'emblée d'un défibrillateur, chez les patients suspects de syncope d'origine arythmique (classe I, niveau B) ou en cas de syncopes récidivantes responsables de traumatismes sévères (cf. Holter implantable)
 
est recommandée dans les cas où le mécanisme est inconnu, chez les patients atteints de cardiopathie ischémique et chez qui on suspecte une cause rythmique (sauf indication au défibrillateur) : (classe I, niveau B).
- peut être utile si une arythmie est supectée mais non démontrée par des moyens non invasifs : en cas de bloc de branche (classe IIa niveau B); en cas de palpitations préalable (classe IIb, niveau B).
- autres cas très sélectifs de cardiopathie arythmogène ou structurelle (cf réf. 1)
- non recommandée en l'absence de cardiopathie, ECG normal et absence de palpitations (niveau III)
 
Références 
 (version 2009). European Heart Journal 2009; 30:2631–2671

2 - Gupta AK, Maheshwari A, Lokhandwala Y.
Evaluation of syncope: an overview. Indian Pacing and Electrophysiology Journal 2001; 1:12-22.

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 12118079 visiteurs.