Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Alternance électrique de l’onde T
Alternance électrique des QRS
Artéfacts
Arythmie
Atrial(e) ou auriculaire
Auriculogramme
Axe des QRS
Axe droit ou hyperdroit
Axe gauche ou hypergauche
Axes particuliers
Battement de capture
Bigéminisme
Bitachycardie
Bradyarythmie
Bradycardie
Complexe d’échappement
Complexe électro-entraîné
Complexe QRS isodiphasique
Complexes QRS ectopiques
Concordance du segment ST
Courant de lésion
Cupule digitalique
Cœur vertical
Déflexion
Déflexion intrinsécoïde
Dérivation
Dérivations concordantes
Déviation axiale
Dextrorotation
Discordance appropriée
Dissociation atrio-jonctionnelle
Dissociation atrio-ventriculaire
Dissociation électromécanique
Dissociation isorythmique
Echappement jonctionnel
Echappement ventriculaire
Écho atrial
Écho ventriculaire
Faisceau de Kent
Fréquence cardiaque
Fusion normalisante
Hypertrophie
Hypertrophie atriale droite
Hypertrophie atriale gauche
Intervalle
Intervalle P-R
Intervalle Q-T. 3a. QT corrigé (QTc)
Intervalle Q-T. 4a. Long
Intervalle R-R
Intervalle T-P
Inversion bénigne de l’onde T
Lésion sous-endocardique
Lésion sous-épicardique
Lévo-rotation
Ligne de base
Microvoltage
Nadir
Nœud hyperdromique
Onde delta
Onde epsilon
Onde f (fibrillation)
Onde F (Flutter)
Onde J
Onde J d’Osborn
Onde P
Onde P mitrale
Onde P pulmonaire
Onde P rétrograde
Onde P sinusale
Onde Q
Onde q septale
Onde R
Onde S
Onde T
Onde T ample
Onde T atriale (Ta)
Onde T inversée
Onde T inversée profonde
Onde U
Parasystolie
Pause
Point J
Précordium
Préexcitation ventriculaire. 1
Progression harmonieuse de R
QRS isodiphasiques
Repolarisation atriale
Repolarisation atypique du sujet jeune
Repolarisation féminine
Repolarisation masculine
Repolarisation précoce : anglais
Repolarisation précoce : francais
Repos compensateur
Retard droit
Retard gauche
Rotation antéropostérieure
Rotation transversale
Rythme
Rythme accéléré
Rythme d échappement
Rythme sinusal
S1Q3
Score de Romhilt-Estes
Segment PR (ou segment PQ)
Segment ST (ou segment JT)
Signe de Spodick
Sous-décalage de PQ (ou PR)
Sous-décalage du ST. généralités
Sous-décalage du ST. les étiologies
Spike
Strain pattern 
Super Wolff
Surcharge ventriculaire gauche
Syncope
Syncope réflexe
Syncope rythmique
Syndrome du P-R court
Syndrome du QT court
Tachycardie
Temps d inscription de l onde R
Transition précoce
Trigéminisme
Troubles secondaires de repolarisation
TSV : classification ACC AHA HRS 2015
Ventriculogramme
Zone de transition
 
 
 
 
Syncope réflexe

Les syncopes regroupent trois entités étiologies et parmi elles figurent les syncopes réflexesbien définies par l'ESC en 2018 (1).

Il existe deux principaux mécanismes physiopathologiques à l’origine d’une syncope réflexe. Il s’agit de mécanismes réflexes utilisés par le système nerveux central en réponse à un facteur situationnel, activés de façon inappropriée et qui conduisent à une hypoperfusion cérébrale.

La « vasodépression » désigne les états dans lesquels une vasoconstriction sympathique insuffisante entraîne une hypotension. La « cardioinhibition » est utilisée lorsque la prédominance parasympathique la entraîne une bradycardie ou une asystolie. Le profil hémodynamique « vasovagal », c'est-à-dire une vasodépression, une cardioinhibition, ou les deux mécanismes, est indépendant du facteur déclenchant la syncope réflexe. 

 

Voir formation YouTube (37 min) ici

 

Particularités cliniques suggèrant une syncope réflexe (1)

• Longue histoire de syncope récidivante, survenant en particulier avant l'âge de 40 ans

• Survenue après une douleur ou une vision, un son, une odeur ou désagréable

• Survenue en station debout prolongée, pendant le repas ou dans un endroit surpeuplé et/ou chaud*

• Survenue après rotation de la tête ou pression sur les sinus carotidiens (comme dans les tumeurs, le rasage, les colliers ou cravates serrés)

• Activation du SN autonome avant syncope : pâleur, transpiration ou nausée/vomissement

• Absence de maladie cardiaque

------------------------------- 
 
SN : système nerveux
 
* Autres situations ou activités qui peuvent déclencher un freinage vagal à l’origine de syncope : miction (nocturne), déglutition (douloureuse), rire ou tousser de façon prononcée, jouer d’un instrument à vent (cuivre), chanter, pratiquer un effort d’haltérophile (manœuvres de Valsalva) etc.
 

Cette étiologie est parfois retenue après élimination des autres étiologies, lorsque la présentation clinique est atypique des facteurs favorisants/déclenchants ne sont pas retrouvés (1). 

Références

1 -  Brignole M, Moya A, de Lange FJ, et al. ESC Scientific Document Group. 2018 ESC Guidelines for the diagnosis and management of syncopeEur Heart J. 2018;39:1883-948 (téléchargeable)

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Nouveau

ISBN : 978-2-35640-183-0

Éditeur
S-EDITIONS
(Ed. 01/2018)
 
 
Vous êtes le 16543293 visiteurs.