Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Arrêt sinusal 
Arythmie sinusale
Bradycardie sinusale
Bradycardie sinusale inappropriée
Dysfonction sinusale
Extrasystole atriale
Extrasystole atriale conduite avec aberration
Extrasystole jonctionnelle
Faisceau de Kent : ECG
Fibrillation atriale 1. généralités
Fibrillation atriale 2. ECG
Fibrillation atriale 3a. FC lente
Fibrillation atriale 3b. FC rapide
Fibrillation atriale 4a. Bloc de branche
Fibrillation atriale 4b. Aberration
Fibrillation atriale 5. Fx accessoire
Fibrillo-flutter
Flutter atrial 1. conduction AV 2/1
Flutter atrial 2. atypique
Flutter atrial 3. conduction AV variable
Flutter atrial 4. conduction AV 1/1
Flutter atrial 5. avec QRS larges
Flutter atrial drogué 6. quinidinique
Hyperexcitabilité auriculaire
Maladie de Bouveret
Maladie du sinus (sick sinus syndrome)
Maladie rythmique de l’oreillette
Paralysie sinusale (arrêt sinusal)
Rythme atrial accéléré
Rythme atrial multifocal
Rythme d échappement jonctionnel
Rythme du sinus coronaire
Rythme idiojonctionnel accéléré
Syndrome bradycardie-tachycardie
Syndrome de Jervell et Lange-Nielsen
Syndrome de Lown-Ganong-Levine
Syndrome de préexcitation. Variabilité
Syndrome de Romano-Ward
Syndrome de Wolff-Parkinson-White
Syndrome de WPW : tachycardies
Tachycardie atriale
Tachycardie atriale focale
Tachycardie atriale focale automatique
Tachycardie atriale focale réentrée
Tachycardie atriale multifocale
Tachycardie atriale par macroréentrée
Tachycardie de Bouveret
Tachycardie par réentrée électronique
Tachycardie sino-auriculaire
Tachycardie sinusale
Tachycardie sinusale inappropriée
Tachycardies à QRS fins
Tachycardies à QRS larges
Tachycardies incessantes de l’enfant
Tachycardies supraventriculaires
TJ 1. généralités
TJ 2. réciproque
TJ 3. réciproque par réentrée AV
TJ 3a. orthodromique
TJ 3b. antidromique
TJ 4. réentrée intra-nodale (TRIN)
TJ 5. réciproque permanente
TJ 6. automatique
Wandering pacemaker
 
 
 
 
Syndrome de WPW : tachycardies

Les tachycardies supraventriculaires paroxystiques (TPSV) qui rentrent dans le cadre d’un syndrome de WPW sont variées. Les patients souffrent habituellement de crises bénignes de tachycardies jonctionnelles (orthodromiques ou antidromiques), mais peuvent aussi souffrir de tachycardies atriales (25% des patients).

Les tachycardies jonctionnelles réciproque par réentrée orthodromique (ou tachycardie orthodromique) sont les plus fréquentes (environ 90% des cas). L’influx descend par la voie nodo-hisienne normale vers les ventricules et remonte par le faisceau de Kent vers l’oreillette. Les QRS sont fins sauf bloc de branche préexistant ou aberration. L'onde P rétrograde est décalée du QRS situé dans le segment ST et souvent bien analysable. Certains aspects permettent de distinguer une tachycardie orthodromique d’une tachycardie nodale.

Les tachycardies jonctionnelles réciproque par réentrée antidromique (ou tachycardie antidromique) sont beaucoup plus rares (environ 10% des cas). L’influx utilise le faisceau accessoire pour descendre vers le ventricule et remonte vers les oreillettes par la voie nodo-hisienne normale ou un autre faisceau accessoire. Les QRS sont très larges (Super Wolff) et l'onde P qui précède n’est généralement pas visible. Il est quasi impossible de distinguer sur un ECG per tachycardie une tachycardie antidromique d’une tachycardie ventriculaire. Néanmoins, le terrain est différent et la tolérance est meilleure. Cette tolérance est similaire à celle d’une tachycardie orthodromique, c’est à dire bonne si la durée n’est pas trop longue et en l’absence de cardiopathie sous-jacente.

La survenue d’une tachycardie atriale (en général fibrillation ou flutter auriculaire) peut être dangereuse si la période réfractaire de la voie accessoire est courte, car dans ce cas la perméabilité est grande. Le pronostic vital peut alors être engagé en raison d’une conduction de tous - ou presque tous - les influx atriaux.

En cas de FA, la préexcitation est variable, les QRS sont en accordéon (cf. Super Wolff) et la tachyarythmie peut être extrêmement rapide à l’origine d’un collapsus ou d’une mort subite (cf. Fibrillation auriculaire avec préexcitation).

Cas clinique : un détail complexe à ne pas rater

 

Wide Complex Tachycardia

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 12172253 visiteurs.