Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Aberration ventriculaire 1
Aberration ventriculaire 2
Bloc
Bloc auriculo-ventriculaire
Bloc AV du 1er degré
Bloc AV du 2ème degré 1. généralités
Bloc AV du 2ème degré 2. Mobitz I
Bloc AV du 2ème degré 3. Mobitz II
Bloc AV du 2ème degré 4. bloc 2/1
Bloc AV du 2ème degré 5. haut degré
Bloc AV du 3ème degré
Bloc bifasciculaire
Bloc bifasciculaire (antérieur)
Bloc bifasciculaire (postérieur)
Bloc de branche 1. généralités
Bloc de branche 2. droit complet
Bloc de branche 2. droit incomplet
Bloc de branche 3. gauche complet
Bloc de branche 3. gauche FAUX
Bloc de branche 3. gauche incomplet
Bloc de branche 4. bilatéral
Bloc de branche 5. déguisé
Bloc de branche 6. fonctionnel
Bloc de branche 7. ralentisseur
Bloc de branche 8. bloc en phase 3
Bloc de branche 9. bloc en phase 4
Bloc fasciculaire
Bloc fasciculaire antérieur gauche
Bloc fasciculaire postérieur gauche
Bloc fasciculaire septal gauche
Bloc focal
Bloc infranodal
Bloc inter-atrial
Bloc intranodal
Bloc intraventriculaire
Bloc péri-infarctus
Bloc sino-auriculaire
Bloc sino-auriculaire du 1er degré
Bloc sino-auriculaire du 2ème degré
Bloc sino-auriculaire du 3ème degré
Bloc trifasciculaire
Complexes QRS aberrants
Complexes QRS aberrants/ectopiques
Effet Chatterjee
Hémibloc antérieur gauche
Hémibloc postérieur gauche
Maladie de Lenègre
Mobitz
Paradoxe de Wenckebach
Période de Luciani-Wenckebach
Pseudo-bloc
Rythme électro-entrainé
Syncope d’Adams-Stokes
Voie accessoire (cf. Fx accessoire)
 
 
 
 
Aberration ventriculaire 1

Anomalie de la conduction intraventriculaire responsable d’un ou plusieurs complexes QRS aberrants.

Ce bloc intraventriculaire peut se traduire par toute forme de bloc de branche (incomplet, fasciculaire, complet ou non spécifique, soutenu, intermittent ou alternant). Ce blocage peut être permanent et lésionnel ou intermittent et fonctionnel. Les aberrations fonctionnelles les plus fréquentes sont dues à un raccourcissement de durée du cycle cardiaque. Elle s’observe quand un influx supraventriculaire est :

- prématuré et parvient dans une partie du faisceau de His encore en période réfractaire (cf. Bloc en phase 3, phénomène d’Ashman);

- tardif et parvient dans une des deux branches en fin de dépolarisation diastolique lente (cf. Bloc en phase 4).


Certaines aberrations sont donc dues à une accélération de la fréquence cardiaque (cas le plus fréquent) et d’autres à un ralentissement (le plus rare). De façon exceptionnelle, l’aberration peut être indépendante de la fréquence :

- en cas d’aberration liée à une accélération de la fréquence cardiaque, le bloc de branche droit est plus fréquent car la période réfractaire de la branche droite est plus longue que celle de la gauche (cf. Bloc en phase 3).

- en cas d’aberration liée au ralentissement de la fréquence cardiaque, le bloc de branche gauche est plus fréquent (cf. Bloc en phase 4).

Ce phénomène est essentiel à connaître pour expliquer certaines anomalies de forme des QRS observées à la suite d’une extrasystole, d’un changement de fréquence (bloc de branche fréquence-dépendant) ou d’une capture et reconnaitre une tachycardie supraventriculaire d'une tachycardie  ventriculaire.

 

Exemples YouTube TV A, B, A et B ou ni A ni B

 

Un phénomène d’aberration transitoire peut survenir à l’étage atrial, généralement après une extrasystole auriculaire (« phénomène de Chung ») et modifier une à deux ondes P (aberration atriale).

 
Références : Singer DH (1971); Wagner GS (2007)
 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 10363798 visiteurs.