Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Aberration ventriculaire 1
Aberration ventriculaire 2
Bloc
Bloc auriculo-ventriculaire
Bloc AV du 1er degré
Bloc AV du 2ème degré 1. généralités
Bloc AV du 2ème degré 2. Mobitz I
Bloc AV du 2ème degré 3. Mobitz II
Bloc AV du 2ème degré 4. bloc 2/1
Bloc AV du 2ème degré 5. haut degré
Bloc AV du 3ème degré
Bloc bifasciculaire
Bloc bifasciculaire (antérieur)
Bloc bifasciculaire (postérieur)
Bloc de branche 1. généralités
Bloc de branche 2. droit complet
Bloc de branche 2. droit incomplet
Bloc de branche 3. gauche complet
Bloc de branche 3. gauche FAUX
Bloc de branche 3. gauche incomplet
Bloc de branche 4. bilatéral
Bloc de branche 5. déguisé
Bloc de branche 6. fonctionnel
Bloc de branche 7. ralentisseur
Bloc de branche 8. bloc en phase 3
Bloc de branche 9. bloc en phase 4
Bloc fasciculaire
Bloc fasciculaire antérieur gauche
Bloc fasciculaire postérieur gauche
Bloc fasciculaire septal gauche
Bloc focal
Bloc infranodal
Bloc inter-atrial
Bloc intranodal
Bloc intraventriculaire
Bloc péri-infarctus
Bloc sino-atrial
Bloc sino-atrial du 1er degré
Bloc sino-atrial du 2ème degré
Bloc sino-atrial du 3ème degré
Bloc trifasciculaire
Complexes QRS aberrants
Complexes QRS aberrants/ectopiques
Effet Chatterjee
Hémibloc antérieur gauche
Hémibloc postérieur gauche
Maladie de Lenègre
Mobitz
Paradoxe de Wenckebach
Période de Luciani-Wenckebach
Pseudo-bloc
Rythme électro-entrainé
Syncope d’Adams-Stokes
Voie accessoire (cf. Fx accessoire)
 
 
 
 
Bloc AV du 3ème degré

Interruption complète et permanente de la transmission des impulsions auriculaires aux ventricules. La lésion responsable du blocage est le plus fréquemment située dans le tronc du faisceau de His ou ses branches de conduction (bloc infra-nodal). Elle est parfois située dans le nœud AV (bloc intranodal).

Pour la survie, un foyer automatique sous-jacent, pacemaker physiologique hisien ou ventriculaire selon le niveau de blocage, prend la commande du cœur (rythme d’échappement). En l’absence d’échappement, ce BAV peut conduire à une mort subite.

L’aspect électrique classique est celui d’une dissociation AV complète avec des QRS plus ou moins larges et une fréquence d’échappement plus ou moins rapide selon la hauteur de l’échappement.

- Lorsque le foyer d'échappement est proximal (au-dessus de la bifurcation du faisceau de His), les complexes QRS sont "fins" (< 120 ms) et la fréquence d’échappement d’environ 40-50 batts/min.

- Lorsqu'il est distal, le cas le plus fréquent, ces complexes sont "larges" (≥ 120 ms) et la fréquence d’échappement d’environ 40-20 batts/min. L’étiologie qui domine est la dégénérescence fibreuse du réseau de conduction (maladie de Lenègre).

Ce bloc est parfois paroxystique et constitue la troisième cause de syncope organique, après les TV et le bloc sino-auriculaire. Le bloc intranodal complet peut être sensible à l’atropine ou l’isoprénaline, en revanche le bloc infra-nodal ne l’est pas. L'isoprénaline peut néanmoins accélérer la fréquence des complexes d’échappement et améliorer ainsi l'hémodynamique (avec un risque d'hyperexcitabilité ventriculaire type TV). Le traitement repose sur un stimulateur externe.

 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11762528 visiteurs.