Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Aberration ventriculaire 1
Aberration ventriculaire 2
Bloc
Bloc auriculo-ventriculaire
Bloc AV du 1er degré
Bloc AV du 2ème degré 1. généralités
Bloc AV du 2ème degré 2. Mobitz I
Bloc AV du 2ème degré 3. Mobitz II
Bloc AV du 2ème degré 4. bloc 2/1
Bloc AV du 2ème degré 5. haut degré
Bloc AV du 3ème degré
Bloc bifasciculaire
Bloc bifasciculaire (antérieur)
Bloc bifasciculaire (postérieur)
Bloc de branche 1. généralités
Bloc de branche 2. droit complet
Bloc de branche 2. droit incomplet
Bloc de branche 3. gauche complet
Bloc de branche 3. gauche FAUX
Bloc de branche 3. gauche incomplet
Bloc de branche 4. bilatéral
Bloc de branche 5. déguisé
Bloc de branche 6. fonctionnel
Bloc de branche 7. ralentisseur
Bloc de branche 8. bloc en phase 3
Bloc de branche 9. bloc en phase 4
Bloc fasciculaire
Bloc fasciculaire antérieur gauche
Bloc fasciculaire postérieur gauche
Bloc fasciculaire septal gauche
Bloc focal
Bloc infranodal
Bloc inter-atrial
Bloc intranodal
Bloc intraventriculaire
Bloc péri-infarctus
Bloc sino-atrial
Bloc sino-atrial du 1er degré
Bloc sino-atrial du 2ème degré
Bloc sino-atrial du 3ème degré
Bloc trifasciculaire
Complexes QRS aberrants
Complexes QRS aberrants/ectopiques
Effet Chatterjee
Hémibloc antérieur gauche
Hémibloc postérieur gauche
Maladie de Lenègre
Mobitz
Paradoxe de Wenckebach
Période de Luciani-Wenckebach
Pseudo-bloc
Rythme électro-entrainé
Syncope d’Adams-Stokes
Voie accessoire (cf. Fx accessoire)
 
 
 
 
Syncope d’Adams-Stokes
Syncope secondaire au blocage paroxystique complet de la conduction intracardiaque en rapport avec :
- un bloc AV intranodal ou plus fréquemment un bloc infranodal.
 
La description initiale d’une syncope (drop attack) a été proposée par deux médecins irlandais, R. Adams et W. Stokes (d’où le terme de syndrome ou syncope d’Adams-Stokes).
 
Avant la syncope, la conduction intraventriculaire est en général altérée, mais elle peut être normale.
 
Pendant l’épisode de syncope ou au décours, les QRS peuvent être fins en cas de bloc intranodal si l’échappement est haut situé (tronc du faisceau de His), mais ils sont en général larges en rapport avec, soit un bloc intranodal et échappement Hisien haut situé mais un bloc de branche associé, soit avec un bloc infranodal et un échappement intraventriculaire (cf. Rythme idioventriculaire).

- L’échappement ventriculaire qui permet au malade de survivre après la pause cardiaque est d’autant plus lent que son origine est basse (tronc du faisceau de His, puis branche du faisceau de His, puis fibres de Purkinje, puis myocytes ventriculaires). 
- Les QRS peuvent être fins si l’échappement est haut situé (tronc du faisceau de His), mais ils sont en général larges car en rapport avec un bloc intranodal et échappement Hisien haut et bloc de branche ou un échappement ventriculaire (cf. Rythme idioventriculaire).
- Les ondes T peuvent être transitoirement inversées, très profondes, bizarres avec un intervalle Q-T long. cf. blog de S Smith
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 11388425 visiteurs.