Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Aberration ventriculaire 1
Aberration ventriculaire 2
Bloc
Bloc auriculo-ventriculaire
Bloc AV du 1er degré
Bloc AV du 2ème degré 1. généralités
Bloc AV du 2ème degré 2. Mobitz I
Bloc AV du 2ème degré 3. Mobitz II
Bloc AV du 2ème degré 4. bloc 2/1
Bloc AV du 2ème degré 5. haut degré
Bloc AV du 3ème degré
Bloc bifasciculaire
Bloc bifasciculaire (antérieur)
Bloc bifasciculaire (postérieur)
Bloc de branche 1. généralités
Bloc de branche 2. droit complet
Bloc de branche 2. droit incomplet
Bloc de branche 3. gauche complet
Bloc de branche 3. gauche FAUX
Bloc de branche 3. gauche incomplet
Bloc de branche 4. bilatéral
Bloc de branche 5. déguisé
Bloc de branche 6. fonctionnel
Bloc de branche 7. ralentisseur
Bloc de branche 8. bloc en phase 3
Bloc de branche 9. bloc en phase 4
Bloc fasciculaire
Bloc fasciculaire antérieur gauche
Bloc fasciculaire postérieur gauche
Bloc fasciculaire septal gauche
Bloc focal
Bloc infranodal
Bloc inter-atrial
Bloc intranodal
Bloc intraventriculaire
Bloc péri-infarctus
Bloc sino-atrial
Bloc sino-atrial du 1er degré
Bloc sino-atrial du 2ème degré
Bloc sino-atrial du 3ème degré
Bloc trifasciculaire
Complexes QRS aberrants
Complexes QRS aberrants/ectopiques
Effet Chatterjee
Hémibloc antérieur gauche
Hémibloc postérieur gauche
Maladie de Lenègre
Mobitz
Paradoxe de Wenckebach
Période de Luciani-Wenckebach
Pseudo-bloc
Rythme électro-entrainé
Syncope d’Adams-Stokes
Voie accessoire (cf. Fx accessoire)
 
 
 
 
Bloc de branche 8. bloc en phase 3

Bloc de branche transitoire, incomplet, fasciculaire(s), complet ou non spécifique qui se produit quand un influx supraventriculaire parvient dans des voies de conduction intraventriculaire encore partiellement ou totalement en période réfractaire, durant la phase 3 du potentiel d’action.

C’est un mécanisme fréquent d’aberration lié soit à la prématurité de l'influx qui rencontre une période réfractaire normale (bloc tachycardie-dépendant et bloc lié au raccourcissement du cycle précédent) ou une période réfractaire anormalement prolongée (bloc à fréquence cardiaque normale).

L’exemple classique est celui d’une aberration qui succède à une extrasystole auriculaire. Le diagnostic repose sur la mise en évidence d’un auriculogramme conduit, d’un cycle précédent long suivi par un cycle court (phénomène d’Ashman), d’un complexe QRS dont l’orientation du vecteur initial est normale et si l’extrasytolie est répétitive, le couplage de l’aberration est irrégulier.

Le diagnostic est plus difficile en cas d’extrasystoles jonctionnelles ou tachycardie supraventriculaire.

Le risque est de confondre l’aberration avec des extrasystoles ventriculaires ou une tachycardie ventriculaire. Dans ce cas, les complexes QRS ectopiques sont souvent très précoces ou non précédées par un cycle long-cycle court, les QRS ont une orientation et une morphologie anormale du vecteur initial et le couplage est fixe ce qui permet de les distinguer des complexes QRS aberrants.

Ce n’est parfois qu’après l’arrêt de la tachycardie que l’on pose le diagnostic d'aberration devant la disparition du trouble conductif (cf. Bloc de branche fonctionnel).

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 10649118 visiteurs.