Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Anévrisme ventriculaire
Angor d’effort
Complexe ST/T de de Winter
Complexes QRS fragmentés fins
Complexes QRS fragmentés larges
Complexes QRS modifiés par ischémie
Critères de Sgarbossa
Distorsion terminale du QRS
ECG : situation ischémique
Hypertrophie VG 4. et SCA
Indice de Smith. R précoce versus SCA
Infarctus 1. généralités
Infarctus 2. avec élévation du ST
Infarctus 3. sans élévation du ST
Infarctus 4. Antérieur
Infarctus 4. Basal
Infarctus 4. Inférieur
Infarctus 4. Latéral
Infarctus 4. Ventricule droit
Infarctus 5. BBD
Infarctus 5. BBG
Infarctus 5. bloc auriculo-ventriculaire
Infarctus 6. Pacemaker
Infarctus 7. préexcitation
Infarctus 8. HVG
Infarctus 9. fibrillation atriale
Ischémie coronaire
Ischémie silencieuse
Ischémie sous-endocardique
Ischémie sous-épicardique
Miroir
Onde de Pardee
Onde Q de nécrose
Onde Q de pseudo-nécrose
Onde T ample ischémique
Onde T de reperfusion
QRS score (score de Selvester)
Reperfusion coronaire
Repolarisation précoce rare (ethnique)
SCA Généralités
SCA non ST+. 1 aspects ECG
SCA non ST+. 2 Equivalents ST+
SCA non ST+. 2a ST- diffus ST+ VR(V1)
SCA ST+. 1 Aspects ECG
SCA ST+. 2 Reco antithrombotiques
Séquelle de nécrose
Séquelle de nécrose et BBD
Séquelle de nécrose et BBG
Séquelle de nécrose et pacemaker
Signe de Cabrera
Signe de Chapman 
Sus-décalage de ST  : généralités
Sus-décalage de ST : ischémique
Sus-décalage de ST : non ischémique
Syndrome coronarien aigu : voir SCA
Syndrome de Dressler
Syndrome de Wellens
Territoires coronaires (anatomie)
 
 
 
 
Infarctus 4. Antérieur

Infarctus du septum, de la pointe et/ou de la paroi latérale du ventricule gauche. Il est en rapport avec une occlusion du tronc commun de l’artère coronaire gauche, de ses branches (interventriculaire antérieure et artère circonflexe), leurs divisions (septales, dont la première vascularise le faisceau de His et diagonales pour l’une, marginales pour l’autre) ou terminaisons respectives (artère interventriculaire postérieure et tronc rétroventriculaire gauche).

C’est l’infarctus le plus grave par la morbidité et la mortalité qu’il entraine. Son expression électrique et sa sévérité dépendent de l’artère occluse, du caractère proximal ou distal de l’occlusion et du réseau collatéral (cf. territoire électrique). Les dérivations impliquées sont les dérivations septales (V1-V2), apicales (V3-V4) et/ou latérales (V5-V6 et/ou DI-VL).

En phase aiguë, le diagnostic est généralement facile en cas d’infarctus avec élévation du segment ST. Le sus-décalage de ST est ≥ 0,15, ≥ 0,20 ou ≥ 0,25 mV en V2-V3 chez la femme, chez l’homme après 40 ans ou chez l’homme avant 40 ans respectivement ou ≥ 0,1 mV dans au moins deux autres dérivations antérieures. Un sous-décalage de ST en miroir est visible en territoire basal (V7-V9) en cas d’infarctus septal ou en territoire inférieur en cas d’infarctus latéral haut. Il manque dans environ 30% des cas. Une tachycardie sinusale est fréquente.

Un bloc intraventriculaire est possible avec aspect de bloc de branche, fasciculaire ou bifasciculaire. L’apparition d’un bloc de branche gauche signifie une atteinte associée de la vascularisation septale issue de l’interventriculaire droite. Ce bloc de branche se complique souvent brutalement d'un BAV de siège infra-nodal, insensible à latropine et de mauvais pronostic.

Voir vidéo Youtube (10 min)Cas clinique. infarctus antérieur et complications. P. Taboulet

Les formes de début peuvent être trompeuses (ondes T amples isolées, onde R géante, élévation modeste du ST, complexe ST/T de de Winter, syndrome de Wellens…) et les diagnostics différentiels sont nombreux en particulier avec la péricardite aiguë, hypertrophie VG, anévrysme ventriculaire... et surtout variantes de la repolarisation ST+ (cf. Sus-décalage de ST : étiologies non ischémiques).

Au cours de l’évolution d’un infarctus septal et/ou apical, les ondes R sont rapidement rabotées et disparaissent pour donner place à une onde Q ou une onde QS. A l’inverse, au cours de l’évolution d’un infarctus latéral, l’onde RV1-V2 devient ample et dépasse S (R > S), en miroir de l’onde Q observée en V5-V6 et parfois DI-VL (cf. Séquelle de nécrose). 

L'artère occluse (coronaire droite ou circonflexe) peut être reconnue par la lecture du tracé :  un sus-décalage diffus du ST avec un sus-décalage en dérivation VR et V1(VL), ou encore un sous-décalage diffus de ST avec des ondes T inversées et un ST+ limité en VR ou V1(VL) et/ou un élargissement important du complexe QRS ou un bloc bifasciculaire sont en faveur d’un tronc commun (occlus ou subocclus). Un nouveau bloc de branche droit complet précédée par une onde Q ou un sous-décalage de ST en territoire inférieur est en faveur d’une occlusion de l’IVA proximale. Ce miroir est absent en cas d’occlusion de l’IVA moyenne. Un sus-décalage de ST associé en dérivations inférieures est en faveur de l’occlusion d’une IVA distale.

Références :
Thygesen K (2007)
Wijns W (2010)
Engelen DJ (1999)
Zimetman PJ (2003)
Nikus KC (2008) 

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 12460234 visiteurs.