Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Anévrisme ventriculaire
Angor d’effort
Complexe ST/T de de Winter
Complexes QRS fragmentés fins
Complexes QRS fragmentés larges
Complexes QRS modifiés par ischémie
Critères de Sgarbossa
Distorsion terminale du QRS
ECG : situation ischémique
Hypertrophie VG 4. et SCA
Indice de Smith. R précoce versus SCA
Infarctus 1. généralités
Infarctus 2. avec élévation du ST
Infarctus 3. sans élévation du ST
Infarctus 4. Antérieur
Infarctus 4. Basal
Infarctus 4. Inférieur
Infarctus 4. Latéral
Infarctus 4. Ventricule droit
Infarctus 5. BBD
Infarctus 5. BBG
Infarctus 5. bloc auriculo-ventriculaire
Infarctus 6. Pacemaker
Infarctus 7. préexcitation
Infarctus 8. HVG
Infarctus 9. fibrillation atriale
Ischémie coronaire
Ischémie silencieuse
Ischémie sous-endocardique
Ischémie sous-épicardique
Miroir
Onde de Pardee
Onde Q de nécrose
Onde Q de pseudo-nécrose
Onde T ample ischémique
Onde T de reperfusion
QRS score (score de Selvester)
Reperfusion coronaire
Repolarisation précoce rare (ethnique)
SCA Généralités
SCA non ST+. 1 aspects ECG
SCA non ST+. 2 Equivalents ST+
SCA non ST+. 2a ST- diffus ST+ VR(V1)
SCA ST+. 1 Aspects ECG
SCA ST+. 2 Reco antithrombotiques
Séquelle de nécrose
Séquelle de nécrose et BBD
Séquelle de nécrose et BBG
Séquelle de nécrose et pacemaker
Signe de Cabrera
Signe de Chapman 
Sus-décalage de ST  : généralités
Sus-décalage de ST : ischémique
Sus-décalage de ST : non ischémique
Syndrome coronarien aigu : voir SCA
Syndrome de Dressler
Syndrome de Wellens
Territoires coronaires (anatomie)
 
 
 
 
Onde Q de nécrose

Onde Q en rapport avec un infarctus. Elle correspond à un « trou électrique » situé sous l’électrode qui l’enregistre. La déflexion négative enregistrée correspond donc à l’onde de dépolarisation positive qui apparaît sur la région du myocarde opposé.

L’onde Q de nécrose est typiquement large. Dans ce cas, sa durée est ≥ 0,03 s et sa profondeur ≥ 0,1 mV (typiquement > 1/3 de l'onde R). Elle s’observe dans au moins deux dérivations contiguës (ex. D1, VL, V6 ; V4-V6 ou D2, D3, VF). Au maximum, elle fait disparaitre l’onde R (aspect QS). 
La probabilité qu'une onde Q soit une séquelle de nécrose dépend de sa durée et de la dérivation concernée. Ainsi, une onde Q de nécrose est vraisemblable en DIII si sa durée est ≥ 0,05 s et l’amplitude de Q en VF ≥ 1 mm (diagnostic moins probable si ≥ 0,04 s et amplitude de Q en VF ≥ 1 mm ; et encore moins probable si ≥ 0,03 s) [2].
Un antécédent d’infarctus ou des troubles de la repolarisation de type ischémique (persistance d’un petit courant de lésion et/ou des ondes T inversée), ou d'autres anomalies du QRS modifiés par l'ischémie renforcent la probabilité qu’une onde Q soit une séquelle de nécrose. 
Elle peut témoigner d’un infarctus transmural en cours de constitution. Les ondes q, d’abord fines, se creusent rapidement, parfois dès la deuxième heure, jusqu’à disparition parfois complète de l’onde R (onde QS [1].
Elles témoignent du caractère transmural de l’infarctus et en donnent le territoire. Elles sont précédées et s’accompagnent généralement d’un sus-décalage de ST, mais sont parfois le seul signe d’un infarctus.
Elles peuvent régresser d’autant plus rapidement que la reperfusion est rapide. Elles persistent sinon en général toute la vie sous forme d’une séquelle de nécrose ou d’un anévrysme ventriculaire.
 
L’onde QS(ou aspect QS) est une onde Q non suivie par une onde R. C’est généralement un signe qui traduit une séquelle de nécrose myocardique sauf en V1-V2 où il peut correspondre à un bloc de branche gauche ou une hypertrophie VG.


[1] Thygesen K (2007)
 
[2]. Prineas RJ, Crow RS, Zhang Z. The Minnesota Code. Manual of Electrocardiographic findings. Ed Springer. 2010  
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 12420008 visiteurs.