Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
 
Anévrisme ventriculaire
Angor d’effort
Complexe ST/T de de Winter
Complexes QRS fragmentés fins
Complexes QRS fragmentés larges
Complexes QRS modifiés par ischémie
Critères de Sgarbossa
Distorsion terminale du QRS
ECG : 18 dérivations
ECG : situation ischémique
Hypertrophie VG 4. et SCA
Indice de Smith. R précoce versus SCA
Infarctus 1. généralités
Infarctus 2. avec élévation du ST
Infarctus 3. sans élévation du ST
Infarctus 4. Antérieur
Infarctus 4. Basal
Infarctus 4. Inférieur
Infarctus 4. Latéral
Infarctus 4. Ventricule droit
Infarctus 5a. BBD et ST+
Infarctus 5b. BBD et non ST+
Infarctus 5c. BBG
Infarctus 5d. bloc atrio-ventriculaire
Infarctus 6. Pacemaker
Infarctus 7. préexcitation
Infarctus 8. HVG
Infarctus 9. fibrillation atriale
Ischémie coronaire
Ischémie silencieuse
Ischémie sous-endocardique
Ischémie sous-épicardique
Miroir
Onde de Pardee
Onde Q de nécrose
Onde Q de pseudo-nécrose
Onde T ample ischémique
Onde T de reperfusion
QRS score (score de Selvester)
Reperfusion coronaire
Repolarisation précoce rare (ethnique)
SCA Généralités
SCA non ST+. 1 aspects ECG
SCA non ST+. 2 Equivalents ST+
SCA non ST+. ST- diffus avec ST+ VR
SCA ST+. 1 Aspects ECG
SCA ST+. 2 Recommandations ESC
SCA. Vidéo formation
Séquelle de nécrose
Séquelle de nécrose et BBD
Séquelle de nécrose et BBG
Séquelle de nécrose et pacemaker
Signe de Cabrera
Signe de Chapman 
Sus-décalage de ST  : généralités
Sus-décalage de ST : ischémique
Sus-décalage de ST : non ischémique
Syndrome coronarien aigu : voir SCA
Syndrome de Dressler
Syndrome de Wellens
Territoires coronaires (anatomie)
 
 
 
 
ECG : 18 dérivations

L’enregistrement des dérivations V7-V9 ne doit pas être systématique. Il n'est utile qu’en cas de « suspicion clinique forte d’occlusion de l’artère circonflexe avec ECG initial non-diagnostic ou en cas de sous-décalage de ST en dérivations V1-V2(V3) »[4] pour rechercher un infarctus isolé ou étendu au territoire basal (cf. Infarctus basal).

L’enregistrement des dérivations V3R-V4R ne doit pas être systématique. Il n’est utile qu’en cas d’infarctus dans le territoire inférieur pour rechercher une extension de l’infarctus au VD (cf. Infarctus du ventricule droit). En effet, les dérivations V3R-V4R explorent le territoire du ventricule droit. Cette extension peut être envisagée lorsque le sus-décalage en V1 est plus ample que celui observée en dérivation V2.

Les auteurs des recommandations de l’ESC 2015 précisent que les dérivations additionnelles (V3R, V4R, V7–V9) ne sont recommandées (Classe I, niveau C) que si les 12 dérivations standards ne sont pas concluantes en situation d'ischémie peristante (ongoing ischemia).[5]

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Nouveau

ISBN : 978-2-35640-183-0

Éditeur
S-EDITIONS
(Ed. 01/2018)
 
 
Vous êtes le 14828406 visiteurs.