Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Hypertension artérielle pulmonaire

Une HTAP peut entraîner des manifestations ECG par la surcharge ventriculaire droite et/ou l’hypertrophie ventriculaire droite qu’elle entraîne. Pour cela, l’HTAP doit être suffisamment ancienne et/ou sévère (voir Communication Interauriculaire).

La corrélation entre la sévérité d’une HTAP et les signes ECG est mauvaise. L’ECG peut être normal, légèrement altéré (déviation axiale droite, S1Q3, « strain pattern » dans les dérivations droites) ou profondément altéré (hypertrophie VD, ondes T inversées de V1 à V3).

Vidéo (P. Taboulet) : ECG bilan de dyspnée

--------

Pression artérielle pulmonaire moyenne d’au moins 25 mmHg mesurée au cours d’un cathétérisme cardiaque droit au repos, l’hypertension pulmonaire peut être pré- ou postcapillaire selon que la pression artérielle pulmonaire occluse est inférieure ou égale à 15 mmHg ou supérieure à 15 mmHg (3).

-> L’hypertension artérielle pulmonaire du groupe 2 complique l’insuffisance cardiaque gauche (à l’origine de la majorité des cas d’hypertension pulmonaire postcapillaire) et celle du groupe 3 est associée aux maladies respiratoires comme la bronchopneumopathie chronique obstructive (source d’hypertension pulmonaire précapillaire, en général légère à modérée) [ 4, 5].

--> L’hypertension artérielle pulmonaire du groupe 1 réunit les hypertensions artérielles pulmonaires idiopathiques, héritables et associées à des maladies variées, au premier rang desquelles la sclérodermie systémique et les cardiopathies congénitales). Les innovations thérapeutiques médicamenteuses sont nombreuses pour cette indication rare touchant moins de 50 personnes par million d’habitants en France (7-8). La transplantation pulmonaire et cardiopulmonaire reste un traitement de référence chez les patients réfractaires au traitement médical (7).


Références bibliographiques

1.Galiè N, Simonneau G. The fifth world symposium on pulmonary hypertension. J Am Coll Cardiol 2013;62:D1-3.

2. Galiè N, Hoeper MM, Humbert M et al. Guidelines for the diagnosis and treatment of pulmonary hypertension. Eur Respir J 2009;34:1219-63.

3. Vachiéry JL, Adir Y, Barberà JA et al. Pulmonary hypertension due to left heart diseases. J Am Coll Cardiol 2013;62:D100-8.

4. Seeger W, Adir Y, Barberà JA et al. Pulmonary hypertension in chronic lung diseases. J Am Coll Cardiol 2013;62:D109-16.

5. Hoeper MM, Bogaard HJ, Condliffe R et al. Definitions and diagnosis of pulmonary hypertension. J Am Coll Cardiol 2013;62:D42-50.

 
 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 12167775 visiteurs.