Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
ECG : sportif

La lecture de l’ECG chez un sportif de haut niveau (sport > 8 h/semaine) a pour but de reconnaître les modifications physiologiques ECG secondaires à l’entrainement des anomalies qui peuvent préexister (ou apparaître) et conduire à une mort subite.

LES MODIFICATIONS PHYSIOLOGIQUES

Des modifications physiologiques s’observent chez la moitié des sportifs et leur prévalence varie selon l’âge, le sexe, le type de sport, le niveau d’entraînement et les critères électriques retenus.

Une bradycardie sinusale associée à une arythmie respiratoire prononcée est souvent la seule particularité. Elle témoigne d’un tonus parasympathique accru et peut s’accompagner d’un remodelage sinusal avec, à long terme, une maladie du sinus [1]. Des pauses sinusales < 3 secondes sont habituelles, en particulier la nuit. Des bradycardies majeures (< 40/mn) sont relativement rares. On peut parfois observer temporairement un rythme d’échappement plus souvent un rythme jonctionnel qu’un rythme idio-ventriculaire. Les accès paroxystiques de fibrillation auriculaire semblent plus fréquents chez les sportifs vétérans. La fréquence des extrasystoles ventriculaires ne semble pas plus élevée que chez un sédentaire. L’apparition ou l’aggravation à l’effort d’une arythmie ventriculaire chez un patient qui présente des critères d’HVG « limite » représente une contre-indication à la pratique intensive du sport.

Des complexes QRS amples (« hypervoltés ») en V3-V4 sont fréquents. L’existence d’un indice dhypertrophie ventriculaire positif doit conduire à une surveillance échographique et électrocardiographique. Rappelons que l’indice de Sokolow-Lyon de l'HVG n’est positif qu’à partir de 45 mm chez l’homme jeune. Les indices d'HVD reposant sur les QRS (cf. Hypertrophie ventriculaire droit) sont trop sensibles et donc pas spécifiques. D’autres signes en augmentent la spécificité  : hypertrophie auriculaire droite, dextrorotation, retard droit et signes de surcharge ventriculaire droite (ST descendant et/ou ondes T négatives dans les dérivations précordiales droites et/ou frontales inférieures) [3].

Un bloc de branche droit (surtout incomplet et ne se majorant pas à l’effort) ou un BAV du 1er degré, voire BAV du 2ème degré Wenckebach sont possibles chez le sportif. 

Des troubles de repolarisation sont fréquents. Ils sont généralement bénins quand les anomalies sont mineures et disparaisent à l’effort ou après l’arrêt de l’entrainement.

• Un aplatissement et/ou une onde T inversée dans les dérivations inféro-latérales, ou au contraire une onde T ample, pointue, quasi-symétrique dans les précordiales ou une onde U ample et isolée sont des aspects généralement bénins.

• Une repolarisation précoce dans les dérivations V2-V4(V5) associée à une onde T biphasique à convexité proximale est assez caractéristique du grand sportif (cf. Inversion bénigne de l’onde T). 

 Un allongement modéré de la durée de l’intervalle QT.

Le diagnostic différentiel avec un sd de Brugada est discuté dans le blog de SW Smith Is this Type 2 Brugada syndrome/ECG pattern?

  

LES ANOMALIES SUSPECTES

- Les hémiblocs gauches, le bloc de branche gauche et les blocs AV de plus haut degré sont atypiques et justifient un bilan complémentaire.

- L’existence de complexes QRS fragmentés ou une onde epsilon doit conduire à l’arrêt du sport et une exploration cardiovasculaire.

- Une préexcitation qui ne disparaît pas à l’effort avec l’accélération de la fréquence cardiaque doit être explorée.

- Certains troubles de repolarisation doivent conduire à un arrêt du sport et une exploration cardiovasculaire - 2 ESV par tracé de 10 secondes ou > 2000 ESV/24 h...... (cf. Syndrome de Brugada, Syndrome d’Haïssaguerre)...

- 2 ESV par tracé de 10 secondes ou > 2000 ESV/24 h...

NB. Après un test maximal d’effort classique, la récupération est considérée comme normale si la baisse de la FC est supérieure à 12 battements par minute au terme de la première minute. Une baisse inférieure à 25 battements à la 3e minute est un facteur de risque de surmortalité [2]. 

Recommandation ESC 2014

--> Maron et al. 12-Lead ECG as a Screening Test for Detection of Cardiovascular Disease

Screening with 12-lead ECGs (or echocardiograms) in association with comprehensive history-taking and physical examination to identify or raise suspicion of genetic/congenital and other cardiovascular abnor- malities may be considered in relatively small co- horts of young healthy people 12 to 25 years of age, not necessarily limited to athletes (e.g., in high schools, colleges/universities, or local communities), provided that close physician involvement and suf- ficient quality control can be achieved. If under- taken, such initiatives should recognize the known and anticipated limitations of the 12-lead ECG as a population screening test, including the ex- pected frequency of false-positive and false-negative test results, as well as the cost required to support these initiatives over time (Class IIb; Level of Evidence C).

Mandatory and universal mass screening with 12-lead ECGs in large general populations of young healthy people 12 to 25 years of age (including on a national basis in the United States) to identify genetic/ congenital and other cardiovascular abnormalities is not recommended for athletes and nonathletes alike (Class III, no evidence of benefit; Level of Evidence C).

 

Références autres :

Corrado D, et al. Recommendations for interpretation of 12-lead electrocardiogram in the athlete. Eur Heart J 2010;31:243-259 (téléchargeable)

Uberoi A et al. Interpretation of the electrocardiogram of young athletes. Circulation 2011;124(6):746-57 (téléchargeable)

Drezner JA et al. Abnormal electrocardiographic findings in athletes: recognising changes suggestive of primary electrical disease. Br J Sports Med 2013;47:3 153-167 (téléchargeable)

Cardiac Risk in the Young website [Internet]. Available from: http://www.c-r-y.org.uk/

[1] Baldesberger S, Bauersfeld U, Candinas R, et al. Sinus node disease and arrhythmias in the long-term follow-up of former professional cyclists. Eur Heart J. 2008;29(1):71-8. (téléchargeable) 

[2] Jouven X, et al. Heart-rate profile during exercise as a predictor of sudden death. N Engl J Med. 2005;352(19):1951-8 (téléchargeable).

[3] Zaidi A et al. Clinical significance of electrocardiographic right ventricular hypertrophy in athletes: comparison with arrhythmogenic right ventricular cardiomyopathy and pulmonary hypertension. Eur Heart J (2013) 34 (47): 3649-3656

Formation complète sur Medscape ici

Eur Heart J Table of Contents for Focus Issue on Sports Cardiology

 

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 8751123 visiteurs.