Site de formation à la lecture de l'ElectroCardioGramme.

Utilisateur 

Mot de passe 
 
  Physiologie
  Technique
  Terminologie
  Arythmie SV
  Arythmie V
  Blocs
  Coronaropathie
  Cardiopathie
  Toxique/métabolique
  Traitement
  Général
 
 
 
   
 
 
 
Hypocalcémie

Une baisse du calcium extracellulaire prolonge la phase 2 du potentiel d’action, ce qui peut modifier la repolarisation. Néanmoins, la corrélation entre calcémie et signes ECG est assez mauvaise.

Une hypocalcémie sévère peut entraîner des manifestations ECG dont la plus fréquente et la plus typique est une prolongation du segment ST et de l’intervalle QT sans modification de l’onde T. D’autres manifestations sont possibles mais rares : des ondes T pointues ("en tente"), aplaties ou inversées, des QRS discrètement élargis. Il n'y a pas de risque rythmologique particulier.

Les étiologies classiques de l'hypocalcémie sont l'hypoparathyroïdie, la dénutrition ou la carence en vitamine D, l'insuffisance rénale chronique et certaines causes toxiques rares (rubigine, éthylène glycol…).

Le diagnostic différentiel principal est le syndrome du QT long congénital (SLQT3).

Il existe un risque de tremblements, tétanie, convulsion et trouble du rythme ventriculaire. Le calcium ionisé (actif) est plus précis que le calcium total. Il augmente, à calcémie identique, quand l'albumine baisse. Il diminue, à calcémie identique, en cas d'alcalose respiratoire.

 

Pour la correction d'une hypocalcémie maligne, on peut administrer IVL 100 à 200 mg de gluconate de calcium (dose adulte) soit une à deux amp. en 15-20 mn puis faire un relai PSE sur 24 h (600/800 mg) ou IVL discontinue toutes les trois heures (100 mg). 

 

Référence

Cooper MS, Gittoes NJ. Diagnosis and management of hypocalcaemia. BMJ 2008; 336:1298. 

 
 
 
 
 
Dr Pierre Taboulet
Pierre Taboulet
Cardiologue
Urgentiste
Hôpital Saint-Louis (APHP)

 
Ce site est construit à partir du livre

ISBN : 978-2-224-03101-5

publié chez
Vigot-Maloine
(Ed. 2010)
 
 
Vous êtes le 2043103 visiteurs.